top

[P] Télérama 27-01-09 N°3081

 
Post new topic   Reply to topic    JULIEN DORÉ + DIG UP ELVIS Forum Index -> Julien Doré + Dig Up Elvis (francophone) -> JULIEN DORÉ [FR] -> Revue de Presse & Presse-Media
Author Message
Orphée
Administrateur

Offline

Joined: 15 Dec 2007
Posts: 1,287
Localisation: ....

PostPosted: Sun 22 Feb - 23:10 (2009)    Post subject: [P] Télérama 27-01-09 N°3081 Reply with quote

http://television.telerama.fr/television/la-collection,38567.php

La collection

Le 27 janvier 2009 à 18h45

Sept courts métrages français.

Dans le cadre de La collection, Canal+ a lancé un nouvel appel d'offres pour l'écriture et la réalisation de courts métrages mettant en scène des chanteurs, cette fois-ci Akhenaton, Julien Doré, Arthur H, Juliette, Elli Medeiros, Miossec et Yelle.

Vraiment décevante, la livraison de cette année pose une question : quitte à vouloir mettre en scène des chanteurs, pourquoi ne pas lancer un appel d'offres de... clips ? En effet, il n'y a vraiment qu'Arthur H et son comique lunaire, Elli Medeiros, bonne actrice comme elle le prouva récemment dans Leonera, de Pablo Trapero, et Yelle, plutôt attachante dans le rôle d'une pute qui ne veut pas qu'on la traite comme telle, pour être convaincants.

Côté scénarios et réalisation, cette Collection n'offre que quelques grammes d'originalité (Le Rescapé de l'hippocampe, de Julien Lecat), un joli moment d'humour dans un cours d'art martial (Self défense, de Thomas Gayrard) et rien d'autre de vraiment notable. Les Astres noirs, le court avec Julien Doré, est une apologie tellement précieuse et ridicule du suicide qu'il condamne à lui seul toute La collection.

Guillemette Odicino

Télérama n° 3081
_._._.__._._._.__._.__._._._._._._____.
Ali No War http://www.myspace.com/alinowar
Back to top
Publicité






PostPosted: Sun 22 Feb - 23:10 (2009)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Orphée
Administrateur

Offline

Joined: 15 Dec 2007
Posts: 1,287
Localisation: ....

PostPosted: Sun 22 Feb - 23:14 (2009)    Post subject: Les journalistes ne sont plus ce qu'ils étaient Reply with quote

Je crois que cette professionnelle de l'information de l'actualité a un problème qui l'empêche de faire son métier à vocation de communication collective, comme il devrait se faire ; c'est-à-dire en contextualisant les actes considérés, par la hauteur d'un point de vue sur la société et le pouvoir contextuels de l'oeuvre. Ce qui constitue l'éthique publique du journalisme en général et en particulier en matière d'esthétique des disciplines relatives aux Arts et aux Lettres et à la Communication.

Non seulement elle assassinne le film, pour des raisons dont le moins qu'on puisse dire est qu'elles ne renvoient qu'à elle, car nous n'y voyons pas du tout la même chose concernant le suicide -- non pas une apologie, mais une critique claire de la société qui y donne lieu, et dans la recension que nous publions sur ce film nous engageons ce point de vue par une analyse du langage et des références.

Or qu'elle confère à l'opacité de ses raisons personnelles une raison publique d'office (universelle) pose déjà une manipulation de l'information en soi. Mais au-delà de la légèreté inéthique d'écrire pour la population en termes d'opinion de comptoir, plutôt que d'information de ce qui est critiqué -- ce qui absuse du pouvoir donné par la situation du journalisme -- il y a davantage : qu'elle assigne toute la "collection" pour spéculer sur son impression d'un seul film ainsi exprimée, sans travail pour l'édifier (au moins par un raisonnement critique traitant de l'oeuvre qui contaminerait toutes les autres d'après cette opinion) : ceci effectue de surcroît une prise d'otage sur les six autres courts métrages, irrespectueuse de l'existence même des cinéastes et des acteurs concernés par leur contribution dans chacun de ces autres films, et par conséquent incompatible avec l'éthique interne du journalisme de l'art et de l'objet extérieur de ce métier, auquel il s'applique.

Mais tout n'est-il pas franchi aujourd'hui en matière de gagner sa vie dans un monde qui raréfie l'offre du travail, cela rendrait-il soit servile soit idiot ?

C'est du grand n'importe quoi. Cette dame qui parle au nom de sa spécialité cinématographique  devrait  fréquenter plus souvent la cinémathèque française, pour éprouver de quoi est fait le fond du cinéma et son rapport critique aux sociétés contextuelles...

 Je dirais même que ce film est certes insolent par son courage sur le fond et sur la forme, en rupture de ton avec l'environnement de genre et de style qui généralise aujourd'hui le cinéma, car aux fins de rompre avec l'image documentaire du star system People de la télé-réalité, comme l'attente spectaculaire relative à l'acteur principal en faisait courir le risque, s'agissant de la nouvelle star Julien Doré, il a choisi le théâtre filmé abstrait de la scène télé-visuelle. Dans une idée de la catharsis et de ses ressources actuelles, il recourt à des effets spéciaux techniques du cinéma primitif, fabriques, lumière, laboratoire, montage, contre les effets spéciaux de laboratoire ou de synthèse numériques, ce qui rend non pertinente l'accusation de sophistication. Car rien n'est plus simple que les récits populaires de contes de fables ou de légendes, et rien n'est plus tradtionnel que l'adaptation théatrale de leur dramaturgie.

Par là et par le jeu intégré de ses références, le film se confronte à une des vocations non moins  légendaires du cinéma, de prendre sens dans la société historique où il s'exerce, en renvoyant une critique indirecte de ce monde, et donc se donnant d'autant plus la liberté de son radicalisme, critique qui ne pourrait se formuler dans des déclarations publiques (puisque ce contenu est dénié, il ne pourrait être entendu directement). Et il en assume la responsabilité dans le cadre de son engagement post-historique et post-esthétique qui signe notre temps, en le comparant formellement aux autres temps.

C'est bien chaque fois qu'il n'a pas formulé une critique indifférente que l'art est rejeté avec violence, et justement parce que dans ce cas il n'effectue pas une anecdote mais un impact.

Je pense que cette dame aurait été incapable de survivre à une représentation des tragédies antiques  (oh ! combien sophistiquées en masques et en cothurnes, avec tous les effets spéciaux) ni s'empêcher de ricaner aux mises en scène du théâtre expérimental, tel un Bob Wilson, quand les costumes de son actrice solo jouant Orlando sont supendus aux cintres par des filins, pour hyperréaliser le vent dans un effet instantanné des draperies:)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tragédie_grecque
_._._.__._._._.__._.__._._._._._._____.
Ali No War http://www.myspace.com/alinowar
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 17:32 (2017)    Post subject: [P] Télérama 27-01-09 N°3081

Back to top
Display posts from previous:    Previous topic : Next topic  
Post new topic   Reply to topic    JULIEN DORÉ + DIG UP ELVIS Forum Index -> Julien Doré + Dig Up Elvis (francophone) -> JULIEN DORÉ [FR] -> Revue de Presse & Presse-Media All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation