top

[Cinéma] Helma Sanders Brahms "Allemagne mère blafarde"

 
Post new topic   Reply to topic    JULIEN DORÉ + DIG UP ELVIS Forum Index -> Collective Space (multilingual) / Espace collectif (multilingue) -> FORUMS AND NOTES / FORUMS ET NOTES -> Works & Artists / Oeuvres & artistes
Author Message
Orphée
Administrateur

Offline

Joined: 15 Dec 2007
Posts: 1,287
Localisation: ....

PostPosted: Fri 12 Dec - 15:30 (2008)    Post subject: [Cinéma] Helma Sanders Brahms "Allemagne mère blafarde" Reply with quote

Allemagne mère blafarde, en quelque sorte répondant sous une forme alternative critique au film de Roberto Rossellini "Allemagne année 0", sur l'Allemagne ruinée après la seconde guerre mondiale, est considéré comme le chef d'oeuvre de l'auteure réalisatrice, féministe engagée, Helma Sanders, cinéaste de l'alternatif allemand exemplaire des années 70-80 -- ce que son oeuvre transcende et la preuve -- filmant principalement avec le radicalisme esthétique des éclairages en noir et blanc, réapparaît en son cinéma activiste en France à partir du 10 Décembre 2008.

avec

Acteurs

Eva Mattes
Lene

Ernst Jacobi
Hans

Elisabeth Stepanek
Hanne

Angelika Thomas
Lydia

Rainer Friedrichsen
Ulrich

Gisela Stein
Tante Ihmchen

Fritz Lichtenhahn
Oncle Bertrand

Anna Sanders
Anna


Le Monde
http://www.lemonde.fr/archives/article/2008/12/09/allemagne-mere-blafarde-l…


"Allemagne, mère blafarde" ressort mercredi 10 décembre sur les écrans. Il faut aller le voir. Réalisé en 1979 par Helma Sanders-Brahms, ce film provoque, aujourd'hui encore, un choc insensé. Non qu'on y apprenne quoi que ce soit de nouveau sur la seconde guerre mondiale, ou sur l'Allemagne. Ce qui saisit, c'est la frontalité et l'audace avec laquelle la cinéaste aborde, d'une manière éminemment subjective, la période la plus noire de l'histoire de son pays, qui est aussi celle qui l'a vue naître.



Vingt-neuf ans après, alors qu'elle se découvre une passion pour la culture chinoise, elle résume son propos de la manière suivante : "En Chinois, les mots "catastrophe" et "chance" sont représentés par le même idéogramme. J'aime beaucoup cette idée." Et l'on peut effectivement lire son film à l'aune de cette idée, particulièrement provocatrice quand la catastrophe en question est celle de la seconde guerre mondiale.

Allemagne, mère blafarde se déroule en deux parties. Dans la première, la future mère de Helma Sanders-Brahms, à l'écran Eva Mattes, rencontre son mari, qui est très vite envoyé au front. Elle accouche seule, élève seule son bébé, puis se jette sur les routes de l'Allemagne en ruines. Malgré des conditions de vie misérables, elle va connaître, pendant que l'horreur de la Shoah dévaste le hors-champ, l'ivresse de la liberté. Sur fond de paix restaurée, la seconde partie associe l'écrasante culpabilité des survivants du Reich avec la recomposition de la famille et le retour de l'ordre patriarcal. Leur violente alliance se répercute sur le corps de la mère, subitement affligée par une repoussante paralysie faciale.

Ancien mannequin et speakerine de télévision, encouragée à faire des films par Pasolini, puis formée comme cinéaste sur les plateaux de westerns-spaghettis, Helma Sanders-Brahms fit ses armes en même temps que Werner Herzog, Wim Wenders ou Rainer Werner Fassbinder. Son premier long métrage de fiction, Sous les pavés la plage, date de 1974. Quelques années plus tard, alors qu'elle vient de remporter, avec Heinrich, l'équivalent allemand du César du meilleur film, et qu'elle est enceinte, l'idée lui vient de faire un film sur son enfance pendant la guerre.

Elle a du mal à le produire, moins à cause du sujet, que "parce qu'il fallait trouver les moyens de faire un film avec un bébé sur les bras". Pour cette histoire complexe, contradictoire, la forme tient aussi du casse-tête. Surgit l'idée géniale d'insérer, dans une fiction de facture plutôt académique, une matière documentaire puisée dans des archives. "Quand je filmais certaines scènes, je sentais que ce n'était pas assez surréaliste. Les images documentaires l'étaient paradoxalement beaucoup plus. Cela permettait de retrouver les cauchemars de mon enfance." Malgré la violence crue du film, la mère de la cinéaste - réellement paralysée du visage après la capitulation allemande - l'a apprécié : "Elle m'a dit que ce n'était pas tout à fait précis, mais que c'était vrai. C'était vraiment très courageux de sa part." Le reste de l'Allemagne fut moins enthousiaste. Après une "standing ovation" au festival de Berlin en 1980, la critique a dénigré le film, sorti sans faire grand bruit.

Bien qu'il soit aujourd'hui présenté par la Cinémathèque allemande dans une programmation des quarante films allemands les plus importants de l'histoire, la cinéaste considère que son pays ne l'a jamais adopté. Depuis Allemagne, mère blafarde, sa carrière est devenue plus difficile : "Je n'ai jamais retrouvé la facilité que j'avais à trouver de l'argent auparavant."

A l'étranger, l'accueil lui a en revanche laissé des souvenirs très forts. Au Japon, Allemagne, mère blafarde a été présenté dans le cadre d'un festival de films allemands où Herzog et Wenders mobilisaient l'attention. "Mais après la projection de mon film, je suis devenue la star. Des femmes vendaient des billets dans la rue pour collecter de l'argent en vue de le donner à un distributeur pour qu'il le sorte au Japon. Elles ont amassé près de 30 000 euros. C'était le début d'un mouvement de femmes dans la culture." A New York, "des critiques l'ont inscrit dans une liste de classiques du cinéma étranger".

En 1980, à Sceaux, au Festival du film de femmes, un silence de mort après la projection lui a fait penser que son film avait déplu, jusqu'à ce qu'elle constate, médusée, que "les spectateurs se levaient pour venir vers (elle). Le film est ensuite resté 72 semaines à l'affiche en France." En France, en 1989, il est ressorti une première fois sur copie neuve. La société de distribution Carlotta offre une nouvelle vie à ce film en le distribuant à nouveau en salles.
Isabelle Regnier
Article paru dans l'édition du 10.12.08.



Le clip de Helma Sanders sélectionnée avec les 41 cinéastes internationaux qui ont participé à rendre hommage aux frères Lumière, en tournant un court métrage de 52 secondes avec une de leurs caméras originales, en 1995 :

Helma Sanders-Brahms, Lumière et compagnie
Hommage au chef éclairagiste Louis Cochet (2/08/1907-13/05/2001)

http://www.youtube.com/user/falsomovimento
(l'ensemble des films dans le cadre "Lumière et Comagnie" paraît être accessible depuis ce lien -- MERCI)

Louis Cochet, actes in IMDb
http://www.imdb.com/name/nm0168125/


Elle travailla notamment sur la condition des femmes Turcs émigrées en Allemagne avant la fin des années 80, quand leur explusion pour répondre aux attentes européennes de l'aide pour la réunification de l'Allemagne n'était pas encore consommée (mais en fait la plupart des Turcs ont fui aux Pays Bas où ils formèrent des bidonvilles plutôt que quitter l'Europe), ce qui à l'époque portait à la critique de dire que les allemands de l'est seraient le prolétariat de remplacement de la main d'oeuvre émigrée -- d'où son expulsion.

Son film le plus récent est dédié à la musicienne, pianiste et compositrice, très appréciée de Goethe et aussi comme personnalité, dont on dit qu'elle compta tant dans l'oeuvre de son époux Robert Schumann, et peut-être auquel elle sacrifia de créer pour sa propre gloire, Clara Schumann :

Geliebte Clara (extraits), par Helma Sander-Brahms

http://www.youtube.com/user/filmportal
Clara, 2007 sortie en Allemagne, 2008 sortie en France.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Clara_Schumann

La filmographie de Helma Sanders-Brahms in IMDb
http://www.imdb.com/name/nm0761762/
_._._.__._._._.__._.__._._._._._._____.
Ali No War http://www.myspace.com/alinowar
Back to top
Publicité






PostPosted: Fri 12 Dec - 15:30 (2008)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:    Previous topic : Next topic  
Post new topic   Reply to topic    JULIEN DORÉ + DIG UP ELVIS Forum Index -> Collective Space (multilingual) / Espace collectif (multilingue) -> FORUMS AND NOTES / FORUMS ET NOTES -> Works & Artists / Oeuvres & artistes All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation