top

[CR] Julien Doré - Tournée 2008 - @ L'Elysée Montmartre, Paris, 3-12-2008

 
Post new topic   Reply to topic    JULIEN DORÉ + DIG UP ELVIS Forum Index -> Julien Doré + Dig Up Elvis (francophone) -> JULIEN DORÉ [FR] -> Tous actes d'art situé : Chansons, performances, Installations \ Écrits & Paroles
Author Message
Orphée
Administrateur

Offline

Joined: 15 Dec 2007
Posts: 1,287
Localisation: ....

PostPosted: Thu 4 Dec - 04:01 (2008)    Post subject: [CR] Julien Doré - Tournée 2008 - @ L'Elysée Montmartre, Paris, 3-12-2008 Reply with quote

La galerie des photos de ce concert est à ce lien :
http://juliendoredigupelvis.level52.com/t800-Pics-Julien-Dore-2008-Tour-Par…

Le compte-rendu
direct


Je pense que Hugh Coltman en première partie à La Cigale c'était juste spontanné cool bon bref parfait.

Là c'était Armand Meliès et il est excellent dans sa singularité personnelle mais ça n'allait pas tout à fait, trop de subtilité pour une première partie où les gens debout écoutent distraits, sauf quelques uns, tandis que la salle se remplit ; d'une personnalité artistique de haut niveau et ici performant sa première partie de façon héroïque (en solo et sans effets de scène) ; de plus il est trop consacré pour aller combattre en première partie -- mais bon cela était probablement son choix  -- et enfin ça l'a complètement crevé avant le set de Julien Doré (qu'il a pourtant magnifiquement honoré mais à la fin, au dernier rappel, il n'en pouvait plus). Mais il fut sympathique de voir tous ses musciens qui apportent tant à Julien Doré -- qui leur en demande autrement -- se regrouper autour de lui qui les fédère (même si on sent bien que la production musicale du concert relève d'un partage de la création dans la conception de Julien Doré) et avec Mélanie Pain, pour le choeur final.

Pendant que les roadies et les machinos installaient la scène de Julien D. avec les animaux empaillés (dont un chacal plutôt qu'un renard m'a-t'il semblé, ce serait donc aussi, en plus du lièvre mort, pour mémoire du chacal vivant de Beuys et pour mémoire de l'accroissement du désastre écologique) -- très belle scène en longueur alors que l'installation de La Cigale était plus centrée, -- Judith Godrèche se baladait avec un technicien de cinéma portant une sorte de steadisound supportant un micro ; ils paraissaient repérer un topos son, et ensuite au cours du concert le cadreur a pris une caméra à la main (ou c'était le même technicien). Sans doute ces plans s'installeront-ils dans son prochain film, à moins qu'elle ne prépare un clip sur Julien Doré en Live?

Le concert une fois encore était d'une dominante magnifique. Musicalement plus sûr, plus précis (la console assurée sans bavure) avec des sons acoustiques amplifiés saturés et une grande présence des basses, se mélangeant avec les basses vocales de Julien D. sur certaines chansons : Pudding Morphina, Les limites, ou d'une façon plus surprenante : les bords de mer (il me semble que c'était celle-ci, chantée cette fois avec une voix de basse, ou alors des graves entendus dans "Bouche pute" ? Je ne sais plus).... Et le niveau relevé au moment des finales, chaos, par exemple "J'aime pas", sur la conflictualité de l'amour et de l'addiction.

Tant que les pièces s'enchaînaient sans attente (à peu près la moitié du concert) ce fut intense mais sans stress, car le corps s'était fait à la force du son dans la durée : un éblouissement. Ensuite, toujours magnifique mais des retombées entre les morceaux avec des fondues au noir se prolongeaient un peu trop pour qu'on n'oublie pas l'effet précédent ; je pense simplement que les musiciens étaient fatigués, Arman Melies, c'est sûr pourtant qu'il est bon ! le batteur, bien possible pourtant qu'il a donné, dans l'invention des tempos complexes où Julien Doré installe et performe autrement sa musique ! le bassiste, pourtant excellent à la guitare basse et à la contrebasse -- très belle dans... mince ! je ne me souviens plus de quelle chanson, parce que les fulgurances du concert me reviennent, mais par bribes -- pourquoi est-il si discret et l'évoque t'on laissant à peine le temps de l'applaudir au moment de la présentation  des musiciens ? ou c'était moi, car cette fois j'étais debout avec bien du mal à trouver des axes pour mon regard, parmi le public serré devant et généralement plus grand que moi.

Je crois qu'il manquait aujourd'hui la chanson Callas [mais non, je m'abuse là, évidemment non, elle y était : c'est la chanson qu'il chante en italien et jouant lui-même des claviers, pour laquelle il convoque toujours une femme de la salle près de lui, seulement je ne sais pas pourquoi, il m'a semblé que l'ensemble du concert était plus court que celui des deux jours précédents:] autrement c'était la même set list qu'à La Cigale, pas de surprise. Le concert est rodé ; tout avait sa place y compris le sketche de la chanson italienne, donc interprétée avec la présence tactile d'une personne qui paraissait davantage complice de la scène que la personne improvisée choisie à La Cigale.
La régie de lumières était la même c'est donc celle de la tournée.

Brown ears absolument intense et magnifique pour finir.
Et dans la première moitié du concert un arrangement de Pudding Morphina tout en opposition, dans la version trip hop mais plus contrastée musicalement qu'à La Cigale (où il y avait eu des fragments récitatifs chuchotés), mais dans la même foulée... étonnant, génial, vraiment.

Cette fois, bonne interpétation et bien intégrée au feeling général, de "Everybody's Got to Learn Sometime" ; alors, je me suis posé la question depuis : pourquoi ce titre ? Oui un grand hit des années 80 créé par le groupe anglais new wave The Korgis et qui n'en firent pas d'autre, d'où que parfois on le prête à tort à une des dernières chansons de Lennon, mais encore ? Et à quelques jours passés après ces concerts il me vient à l'esprit qu'il pourrait s'agir d'un hommage au film de Gondry sorti en France en 2004, "Eternal Sunshine Of The Spotless Mind", et à la BO de Beck pour ce film, où il fait une interprétation superbe de cette chanson... Gondry, un des cinéastes souvent cités dans la Presse par Julien Doré, notamment durant l'hiver et le printemps derniers.

Bouche pute plus classique mais également décodé par les choix musicaux.

Helsinki cette fois redoublée par la batterie et la basse, clairement une valse, avec Mélanie Pain.

SS in Uruguay, pointue et balancée (roll), d'autant plus maligne.

Reste que les deux chansons de Cocoon en duo, peu importe la partenaire sur les deux concerts, prennent un coup de masse binaire martelé, qui porte à se demander s'il ne les "bouzille" pas délibérément, comme si elles n'avaient pas de transformation possible, sinon d'être caricaturées par la seule modification qu'elles tolèrent dans le nouveau cadre musical de Julien Doré : quelque chose renvoyant peut-être à la couverture graphique du Single "Figures imposées" ? De plus en plus émergent en musique populaire fondée par la tradition anglo-saxonne en France, et notamment toute les transformations du Rock'n Roll punk, mais encore les artistes singuliers de la variété française -- tous proches du Jazz ou du Rock'n Roll... Julien Doré est un artiste hétérogène et un chanteur de l'hétéronomie (au-delà de l'autonomie), c'est ce qui lui donne force d'actualité collective.

Une entrée d'impro de saxophone free jazz ahurissante, sur la fin de Lolita après la batterie, dans l'enchaînement avec Les limites... je n'ai pas reconnu ce saxophoniste depuis l'endroit où je me trouvais, mais c'est évidement quelqu'un de remarquable.... un homme d'une cinquantaine à une soixantaine d'années ; il a donné une idée de ce que pourraient devenir les concerts de Julien Doré s'il en éclatait toutes les données plus largement, avec une base écrite et préparée qui se répète et qui s'ouvre à ces ruptures improvisées. Il y aura beaucoup de fêtes...

Il a fait une allusion à vouloir nous faire découvrir l'ambiance dévaluée de la province, la fête provinciale comme il a dit, avant de commencer à propos de Figures imposées. Mais je crois que ce n'est pas celle-la mais la sienne, la fête provinciale qui troue la capitale, c'est lui, ce tigre musical qui nous l'envoie dans "la tronche", avec une violence inouie infligée à ses propres chansons et compositions comme à ceux qui croient supérieure leur capitale, il nous culbute, comme au moment pop festif du rock'n roll, celui qui continue de résonner comme au temps du Palace Pier de Brighton au timbre d'une guitare d'Apache, si ce pouvait être après que Jimmy Hendrix, les Goths et le Metal soient passés, laissant tout dévasté... Tordu !

Les choeurs par les musiciens notamment les voix distinctes de Melies et de Noel, c'est vraiment intéressant.

Il y a un changement de style musical de la tournée parvenue à Paris, par rapport à la découpe sonore et acoustique, subtile, de l'album Erstaz. C'est l'entrée du radicalisme populaire dans le fait de ne pas lésiner, avec une musique zébrée (métisse et transformationnelle par associations et déviations, traitée d'ombres et de lumières sonores, plutôt que de couleurs, car c'est d'abord le son de la ville qui se durcit)... Et pour Paris et la province, ce serait un peu ce radicalisme, cette tension de la ville dont Scorcese fait la différence du jazz vivant joué à New York et à Paris, dans le film d'hommage au jazz par Bertrand Tavernier, Round Midnight... Dans ces concerts vivants c'est au contraire d'Ersatz l'ambiance saturée des musiques festives populaires dansantes des sixties, avec les guitares qui chantent ou gémissent et les basses qui battent au coeur, mais aussi bien leur part de sucrerie grinçante, qui nous revient dans la figure comme du Metal (encore) ; avec toutes leurs guirlandes de citations musicales et de modulations qui s'égrennent, de façon découpée, donnée comme reprérable, parce que Julien Doré aime rendre son public intelligent, en outre de le saisir d'émotions au coeur de sa sensibilité, et toujours de façon imprévue ici ou là, pour que l'habitude n'installe pas l'ennui ni la paresse...

Je l'ai dit, on est en pleine invention d'un trip-hop (tout sauf l'identité musicale d'un genre.. voyez toute la création de Bristol, de Portishead à Tricky, Massive Attack, Archive -- déjà évoqué par Julien Doré au moment de la sortie de Ersatz -- tous ces hommes et femmes inclassables, comme ils se changent et s'échangent sous mille aspects, et même leurs références, comme cela est libre -- certains critiques en remettent jusqu'à Björk -- )... Le premier en France de la lignée qui intègre la variété, car celui qui l'invente possible le crée à son image, à sa culture, à son goût, à ses couleurs, et avec le batteur qui le joue, un sacré batteur à créer quand même, il a trouvé là avec des musiciens brillants, Julien Doré... c'est beaucoup mieux que du Rock'n Roll mais il est son ascendant, c'est beaucoup mieux que de la variété mais ce n'en est qu'un leurre, c'est plus contemporain qu'un genre, c'est tout sauf une identité musicale -- mais ça les intègre toutes à la fois et ça s'appelle de la musique:)

Et à cet égard là mon voisinnage amical, qui s'y connaît mieux que moi, était d'accord : rock'n roll into trip hop.

Une apocalypse sonore pour plusieurs morceaux, et ce n'est jamais la même (nous en verrons de toutes les couleurs) ; mais c'était  également le cas à La Cigale, comme j'imagine au long de la tournée.

Julien Doré existe inutile de l'inventer il s'en charge, il se charge même de nous inventer quand nous n'avions plus la certitude de le faire nous-mêmes, et ça s'appelle : I play my country for save the world.

A la fin, il a interprété comme chaque fois Brown ears, ce morceau balancé à trois niveaux de composition qui emporte loin, une structure en une séquence ternaire répétitive : un récitatif, un rif, un leit-motiv sifflé... Et puis il a levé les yeux vers le balcon réservé aux VIP où se trouvait son amie... S'était-elle mise debout en signe d'ovation pour lui dire qu'il avait été bon ? Et nous on l'a trouvé comme d'habitude, mais plus formidable encore : tenant sa scène avec énergie et détermination jusqu'au bout alors que ses musiciens donnaient des signes de fatigue, sauf Noel.

Demain, nouveau concert à L'Elysée Montmartre mais je n'y serai pas car je dois aller à des projections des Rencontres internationales Paris-Berlin-Madrid.. par contre l'Olympia au printemps, je voudrais bien voir, mais il ne reste déjà plus que des places debout au parterre... moi je suis petit(e), alors imaginons comme j'étais frustré(e) ce soir de ne pas voir le chacal, tout juste le héron et le lièvre, même pas le lapin au fond, ni le daim à gauche sous les petits lustres de cristal qui font partie des accessoires du tour.





Julien Noel exceptionnel compagnon de scène, décidément... d'ailleurs très applaudi lors des présentations. Magnifiques claviers et orgue.

Russian Roulette, instrumentalement dingue, le rock'n roll déroulé comme une fatalité... Ce n'est pas pour rien s'il n'a pas signé pour la loi Hadopi (Elli Medeiros non plus) et ça ne le rendra pas moins riche parce qu'il va dans l'arène. Arman Meliès ne l'a pas davantage signée. Et bien d'autres, (heureusement).

Je me dis, comme mes proches voisins disaient, "si ce type là n'existait pas avec sa force d'invention musicale no-identitaire [ils parlaient de la destination marchande d'une genre et d'une génération], on se demande bien ce que serait devenue la musique populaire ici... le moins qu'on puisse dire de lui est que sa musique n'est pas altérophobe et que c'est un retour au populo critique.. le contraire du populisme, il secoue le cerisier".
_._._.__._._._.__._.__._._._._._._____.
Ali No War http://www.myspace.com/alinowar
Back to top
Publicité






PostPosted: Thu 4 Dec - 04:01 (2008)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Orphée
Administrateur

Offline

Joined: 15 Dec 2007
Posts: 1,287
Localisation: ....

PostPosted: Thu 4 Dec - 14:29 (2008)    Post subject: [CR] Julien Doré - Tournée 2008 - @ L'Elysée Montmartre, Paris, 3-12-2008 Reply with quote

Toujours pas de "Soirées parisiennes" : les aurons-nous ce soir ? ah mais comme je serai ailleurs, hélas...
_._._.__._._._.__._.__._._._._._._____.
Ali No War http://www.myspace.com/alinowar
Back to top
Lorelle
Administrateur

Offline

Joined: 29 Nov 2007
Posts: 522
Localisation: A l'ouest

PostPosted: Fri 5 Dec - 02:16 (2008)    Post subject: [CR] Julien Doré - Tournée 2008 - @ L'Elysée Montmartre, Paris, 3-12-2008 Reply with quote

Merci beaucoup Orphée pour ce beau et complet compte rendu pourtant vite installé ici ! J'aime beaucoup
Back to top
Orphée
Administrateur

Offline

Joined: 15 Dec 2007
Posts: 1,287
Localisation: ....

PostPosted: Fri 5 Dec - 04:30 (2008)    Post subject: [CR] Julien Doré - Tournée 2008 - @ L'Elysée Montmartre, Paris, 3-12-2008 Reply with quote

De rien Lorelle, c'est normal. Je l'ai fait le plus vite possible pour qu'il soit présent avant les CR qui paraîtront à propos du concert du 4, qui bien sûr en prescriront l'actualité.
Je viens d'ajouter des précisions, corriger quelques fautes, ajouter des virgules et puis ça va aller...

J'ai aussi cité des artistes du trip hop surtout de la scène anglaise, pour que l'on voit ce que je veux dire;-)
_._._.__._._._.__._.__._._._._._._____.
Ali No War http://www.myspace.com/alinowar
Back to top
Lorelle
Administrateur

Offline

Joined: 29 Nov 2007
Posts: 522
Localisation: A l'ouest

PostPosted: Fri 5 Dec - 18:24 (2008)    Post subject: [CR] Julien Doré - Tournée 2008 - @ L'Elysée Montmartre, Paris, 3-12-2008 Reply with quote

Oui merci ! Ca fait très très plaisir de lire un vrai bon compte rendu musical aussi ! et ta conclusion sonne tellement juste ! Bref merci encore et beaucoup !
Back to top
Orphée
Administrateur

Offline

Joined: 15 Dec 2007
Posts: 1,287
Localisation: ....

PostPosted: Sat 6 Dec - 03:51 (2008)    Post subject: [CR] Julien Doré - Tournée 2008 - @ L'Elysée Montmartre, Paris, 3-12-2008 Reply with quote

Bon, tu me réconfortes, là;-) j'ai aussi repris l'entête sur la première partie, parce que Arman Meliès c'est vraiment intéressant et j'avais traité la question trop légèrement, c'est simplement la première partie qui ne me semblait pas convenir à ce genre d'artiste, il a besoin de son concert propre pour que l'on prenne le temps de se concentrer. Là c'était un racourci comme un atelier de son travail, comme une recherche, mais paradoxalement c'est peut-être ce qui suppose le plus d'attention du public, car dépouillé de tout effet installant plusieurs niveaux d'écoute.
_._._.__._._._.__._.__._._._._._._____.
Ali No War http://www.myspace.com/alinowar
Back to top
Orphée
Administrateur

Offline

Joined: 15 Dec 2007
Posts: 1,287
Localisation: ....

PostPosted: Sat 6 Dec - 12:00 (2008)    Post subject: Vidéo de Russian Roulette (fragment) @ Elysée Montmartre 3-12-08 Reply with quote

Une video d'un fragment assez long de Russian Roulette

(on voit encore une fois les différences d'interprétation entre l'Elysée Montamartre et la Cigale : l'entrée par ex, l'ambiance de la scène, de la salle etc.) ici -- dérouler le spoiler) --:

Où l'on remarque la présence du bassiste, que JD va chercher, mais il se retire assez vite, discrètement dans l'ombre.. c'est un peu dommage, je trouve. Enfin c'est un choix de la lumière aussi : Julien Doré centre la lumière puis le second plan c'est Méliès et Noel, et le dernier plan le batteur et la basse. On entend la qualité du son à la distinction des voix du choeur, excellentes... et... quel somptueux guitariste, ce Meliès !

Mais pour moi la plus remarquable interprétation (sauf à anticiper sur le reportage de celle du 4 décembre, dont on n'a pas de trace), restera celle de La Cigale, à cause de sa pureté stylistique et le peu de gimmick dans la lignée de la scène avant déglingue de Jim Morrison, cette sobriété avec juste ce qu'il faut de retenue pour faire monter l'énergie au lieu de l'exprimer, et sans le reproduire ni surtout pas musicalement.

Cette coiffure lui donne de la noblesse dans le fait qu'elle découvre son visage (mais il rabat un peu trop souvent de la main ses cheveux en arrière, ce qui enlève un peu de magie -- comme pour les masques : on ne doit pas les toucher pourqu'ils contribuent à la catharsis, sinon c'est l'acteur qui transparaît sous le personnage et on bascule de la fiction à la banalité sociale -- ; ou alors il faudrait les fixer en arrière, quoique la "gomina" procure aussi sa fiction de rocker). Dans le rock'n roll soit les musiciens se nouent des catogans serrés sur la nuque pour ne pas être gènés, soit au contraire ils laissent aller leurs cheveux mais sans s'en préocuper, de sorte que le rituel de la distanciation acteurs-public reste assumé...

Je poursuis sur les cheveux... à La Cigale il a rarement rabattu ses cheveux de la main, mais à l'Elysée Montmartre où il donna davantage d'intensité ce fut fréquememnt le cas.. Je me suis alors posé la question du masque pour évaluer l'erreur du geste, mais je me suis souvenue que cela est tout à fait passé au-delà avec la façon dont une fameuse chanteuse anglaise actuelle, Amy Winehouse pour ne pas la citer, redresse toujours sa coiffure baroque en scène... et cela transmet son impatience corporelle d'une façon érotique. Donc pour l'instant je ne sais plus.

Il est tellement incarné en scène que peut-être le dévoilement d'une intimité sous la remise en place de ses cheveux, cette fois pour les remettre en arrière, pour qu'il ne soit pas gêné, ne trouble pas la perception de sa personnalité, comme il interpelle directement son public par des remarques (de moins en moins et franchement ça renforce l'écoute musicale).

Mais pour être un monstre en scène : faut-il encore aujourd'hui rendre son personnage inaccessible ? Je ne sais pas ; en tous cas lui, il est entre deux -- mais on sent bien qu'il ne faudrait pas trop s'y risquer.
_._._.__._._._.__._.__._._._._._._____.
Ali No War http://www.myspace.com/alinowar
Back to top
Orphée
Administrateur

Offline

Joined: 15 Dec 2007
Posts: 1,287
Localisation: ....

PostPosted: Sun 7 Dec - 03:18 (2008)    Post subject: Photo de l'interprétation de Piano Lys à l'Elysée Montmartre le 3-12 Reply with quote

Performance de Piano Lys




La suite de la série de plus d'une vingtaine de photos du concert par Nicolas Patault se trouve publié sous son copyright avec son autorisation dans la partie anglophone du forum, ici :
http://juliendoredigupelvis.level52.com/t800-Pics-Julien-Dore-2008-Tour-Par…
_._._.__._._._.__._.__._._._._._._____.
Ali No War http://www.myspace.com/alinowar
Back to top
Orphée
Administrateur

Offline

Joined: 15 Dec 2007
Posts: 1,287
Localisation: ....

PostPosted: Sun 7 Dec - 05:03 (2008)    Post subject: Videos de SS in Uruguay et Everybody's gotta learn sometime Reply with quote

Préliminaires de l'arrivée de Julien Doré, l'ambiance,
puis le début de Hegel


  
 
http://www.dailymotion.com/djridoo2
NB / C'était un commencement magnifique... et de toutes façons pour moi, cette coiffure en scène est certainement ce qui lui donne le plus de rigueur plastique... je garde un souvenir que je pense inoubliable de ce concert, pour l'émotion de sa beauté sonore et visuelle, et la révélation du sens des paroles qui en ressortait.


Russian Roulette -- fragment ( la guitare et la basse !..." "à mourir"... pour ceux qui ont connu le rock anglais des années 60... puis les claviers... c'est formidable...)
--à Manoeuvre : Stand Up!)

  
 
http://www.dailymotion.com/djridoo2


Play my Country

  
 
http://www.dailymotion.com/djridoo2


J'aime pas -- fragment (superbe début -- manque.. notamment le final chaotique sans lequel on ne peut avoir une idée du véritables sens de la chanson, sur la conflictualité qui s'y exprime)

  
 
http://www.dailymotion.com/djridoo2


First lady -- fragment

  
 
http://www.dailymotion.com/djridoo2


Acacia (duo avec Mélanie Pain) -- fragment

  
 
http://www.dailymotion.com/djridoo2


Remerciements à djridoo2 pour le partage enligne de ses vidéos



SS In Uruguay (choeurs avec Mélanie Pain)

 

video de http://www.youtube.com/user/tomripley95  


Remerciements tomripley95 pour le partage en ligne de ses vidéos
_._._.__._._._.__._.__._._._._._._____.
Ali No War http://www.myspace.com/alinowar
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 18:36 (2017)    Post subject: [CR] Julien Doré - Tournée 2008 - @ L'Elysée Montmartre, Paris, 3-12-2008

Back to top
Display posts from previous:    Previous topic : Next topic  
Post new topic   Reply to topic    JULIEN DORÉ + DIG UP ELVIS Forum Index -> Julien Doré + Dig Up Elvis (francophone) -> JULIEN DORÉ [FR] -> Tous actes d'art situé : Chansons, performances, Installations \ Écrits & Paroles All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation