top

Pierre Pinoncelli

 
Post new topic   Reply to topic    JULIEN DORÉ + DIG UP ELVIS Forum Index -> Julien Doré + Dig Up Elvis (francophone) -> JULIEN DORÉ [FR] -> Racines culturelles, sources & affinités singulières
Author Message
Orphée
Administrateur

Offline

Joined: 15 Dec 2007
Posts: 1,287
Localisation: ....

PostPosted: Wed 22 Oct - 00:35 (2008)    Post subject: Pierre Pinoncelli Reply with quote

Artiste sorti du happening des années 60 et qui s'est notamment rendu célèbre sur le tard en s'attaquant à deux reprises à un des exemplaires de l'oeuvre en ready made de Duchamp, adaptée d'un urinoir, dite "Fontaine", dans laquelle il avait "pissé" lors d'une exposition à Nîmes, en 1993, et qu'il a tenté de détruire à coups de marteaux le 4 janvier 2006, au musée Pompidou, à Paris, durant la rétrospective Dada. Ce qui lui valut un procès et une condamnation dont une réparation financière à l'oeuvre et pour compenser sa restauration, et au blasphème à l'encontre des Beaux Arts, intransigeante.

Acte redondant de l'usage de l'urinoir déniant l'effet "fontaine", si l'on sait que Pinoncelli est d'autre part l'auteur du manifeste écrit le 24 décembre 1998 intitulé, en toute logique de ce qu'il avait infligé à la fontaine : "Jirai pisser sur vos tombes.. " dont le titre plagie et intercepte celui d'un premier roman écrit en 1946, scandaleux en son temps, signé sous le pseudonyme Vernon Sullivan : "j'irai cracher sur vos tombes" ; titre à caractère blasphématoire et ouvrage à caractère "immoral" à cause de sa noirceur et lequel, ayant été retrouvé près de la victime d'un crime passionnel, valut finalement à Boris Vian, le véritable auteur caché sous le pseudo, un harcèlement du fisc et procédurier jusqu'à une condamnation pour outrage aux bonnes moeurs, en 1950. Ceci paraît renvoyer aux choix de Pinoncelli qui l'ont finalement engagé à l'acte de sa propre biographie jusqu'au procès pour la fontaine de Duchamp.

C'est donc à double raison qu'il concerne Julien Doré, celle de Duchamp et de Nîmes, ce qui n'avait pas échappé à Laurent Ruquier, qui le convia parmi les invités de son émission en série "On n'est pas couchés" dédiée à Julien Doré à l'occasion de sa victoire à Nouvelle Star, en juin 2007. Mais d'autre part c'est à triple raison, en 2008, à partir du moment où le premier album Ersatz paru en juin, de Julien Doré, révèle, dans une des chansons signées par le chanteur, une strophe plagiant le manifeste de Pinoncelli sous ces termes : "jirai pisser sur tes hanches" ("Bouche Pute") ; mix associant un cut up d'un titre de chanson d'Adamo, "Mets tes mains sur mes hanches".



Citation intégrale de l'article de 20 minutes.FR relatant l'acte du procès de Pinoncelli en juin 2006 pour l'acte de vandalisme commis en janvier :

http://www.20minutes.fr/article/4605/Paris-Proces-surrealiste-autour-de-l-u…

Procès surréaliste autour de l'urinoir de Duchamp

(...)
Sur le même sujet
Article : Trois mois avec sursis pour avoir dégradé l'urinoir de Duchamp
(...)

Avec un marqueur, il a signé son délit : « Dada »

Pierre Pinoncelli estime avoir rendu hommage à Marcel Duchamp en attaquant le célèbre urinoir de l'artiste, le 4 janvier
L'oeuvre faisait partie de l'exposition « Dada » au Centre Pompidou
Ses coups de marteau sur cette céramique évaluée à 2,8 millions d'euros lui ont valu trois mois de prison avec sursis.
Le tribunal correctionnel de Paris l'a aussi condamné hier à 14 000 e pour la restauration de l'oeuvre et 200 000 e au titre du préjudice matériel.
L'audience a viré au dialogue de sourds : « La vie en société exige le respect des règles et notamment de la propriété publique », avance la présidente, « L'esprit dada, c'est l'irrespect », rétorque le prévenu, « C'est dans la dialectique du ready-made de refaire d'un objet ordinaire devenu oeuvre d'art un objet ordinaire ».
« C'est La Fontaine de Duchamp, ce n'est plus un urinoir comme un autre », assène la présidente.
Le tribunal a justifié sa peine par le risque de récidive.
Pierre Pinoncelli avait en effet déjà dégradé mais aussi uriné dans le même exemplaire de l'oeuvre, en 1993 à Nîmes afin de « redonner sa dignité à l'objet ».
Il a réitéré son attaque parce que Beaubourg n'avait pas fait mention de cette « singularité » d'un des huit urinoirs.

Sophie Caillat

©2006 20 minutes

20 Minutes, éditions du 08/02/2006 - 19h06
dernière mise à jour : 03/03/2006 - 15h53
_._._.__._._._.__._.__._._._._._._____.
Ali No War http://www.myspace.com/alinowar
Back to top
Publicité






PostPosted: Wed 22 Oct - 00:35 (2008)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Orphée
Administrateur

Offline

Joined: 15 Dec 2007
Posts: 1,287
Localisation: ....

PostPosted: Wed 22 Oct - 00:37 (2008)    Post subject: Le manifeste "J'irai pisser sur vos tombes" 24 décembre 1998 Reply with quote

Cité le :
16 06 2006 | 14h 24
à ce lien :
http://www.molk.fr/jirai-pisser-sur-vos-tombes-le-manifeste-pierre-pinoncel…

- Un jour, dans les années 60, on a attrapé le Happening de rue… comme on attrape la vérole (la petite en général… ou la grande si on a les moyens)…

- maladie d’une enfance prolongée, avec son acné, ses caprices, son inconscience, sa bravoure et sa débilité… oui, on est toujours Tintin, Bibi Fricotin, ou l’un des Pieds-Nickelés, camarade… et aussi Calamity Jane, quand on se déguise en fille pour pouvoir pisser assis…

- le happening de rue… on joue avec la durée, les gens, le risque, la circulation, le temps… pendant que d’autres artistes continuent encore à jouer avec des toiles, des pinceaux, des couleurs, de la perspective, de la ressemblance, de la beauté, que sais-je ?

- le happening… on déclenche un évènement, et après, c’est les autres - les passants, les ménagères, les clochards, la police - qui prennent les choses à leur compte et continuent le happening… ce sont eux, les artistes et on ne fait plus que regarder… ah! ah!

- le happening… acte gratuit (on a rien à vendre, on ne fait jamais circuler un bêret pour la quête à la fin du “spectacle”)…
art qui ne rapporte rien, donc, à part des coups, des blessures, des arrestations, des procès, des amendes, des examens psychiatriques, de la prison, parfois, et une gloire douteuse… et aussi des bleus, des lazzi, des olé, des bravos, des baisers, ouais…
acte éphémère et volatile - donc irrécupérable - et dont il ne reste rien… une ou deux taches sur le trottoir, quelques images dans les yeux des enfants et des chiens, et dix lignes dans le journal local…
art sans oeuvres… donc sans marchands, sans galeries, sans collectionneurs… alors on ne represente rien… juste un “capital” de tumulte et d’exploits… du vent en somme, dans un monde de béton et d’argent…
art dérisoire de hors-l’art-loi… comme les jeux de peaux -rouges de l’enfance contre les adultes au visage pâle (on finissait chaque fois en beautiful loser, scalpé, ligoté au poteau de torture et hurlant “Morts aux vaches!”)…

- comme ça, depuis trente ans, on a joué… on a joué avec Malraux (le Malraux vivant de Nice en 1969 et le Malraux dans sa boîte au Panthéon en 1996)… on a joué avec Monte-Christo, le Biafra, Chagall, l’Apartheid, la Mort, Diogène, des cochons, Jean Moulin, Mao, l’oreille de Van Gogh, Martin Luther King, le Panthéon, le “Yves Klein blue” à N.Y., et cette randonnée à vélo vers la Chine…

- et comme “armes” - les armes du chevalier errant qui n’a que sa peau comme armure - on a utilisé: fusil à canon scié, Carambars, couteau de boucher, urine d’artiste, pistolet à eau, chalumeau, fer rouge, bandelettes de momie, cartouchières à la Pancho Villa, masques de squelette, canne d’aveugle, perruque de grand-mère, pieds-bots, échasses, ailes d’Icare, étoile jaune de David, etc…

- oui, pendant plus de trente ans, avec quelques blessures, de multiples arrestations, plusieurs procès (mais aucune condamnation), on s’est bien marré, au nez et à la barbe du pouvoir, de l’institution, des conservateurs, des critiques, des marchands, des sociologues et des pleutres en tout genre, yeah!

- et puis, en 1993 - à l’exposition inaugurale du Carré d’Art à Nîmes, “L’objet dans l’art du XXème siècle” - on réalise ce jeu symbolique et conceptuel avec son “urinoir”, EN HOMMAGE À DUCHAMP… pour le soustraire à sa récupération par l’institution, pour l’extraire de la pompe funèbre (hi! hi!) et muséale où l’avaient enterré les affreux de Beaubourg… ces caciques qui avaient fait de lui ce vieillard désséché, embaumé, le TOUTANKHAMON de l’art conceptuel… et de son urinoir le Saint-Graal de l’art moderne, l’objet sacré, le Veau d’Or, offert à l’adoration muette des initiés extatiques. Quel contresens et quelle pitié surtout!
Heureusement, Zorro est arrivé et a ressuscité Marcel… comme Jésus avait ressuscité Lazare - ah! ah! youpi! Hourra!

- et cette fois - devant ce sacrilège horrible (uriner dans un urinoir), cette atteinte insupportable au patrimoine de l’humanité (avoir oser ébrécher un pissoir) - le Pouvoir and Co s’est mis en branle avec sa matraque et ses souliers - à clous:
- l’Etat Français (le Ministère de la Culture)
- L’Institution (Beaubourg)
- les Multinationales (AXA Global Risk)

NB: ça fait beaucoup contre un seul homme, un simple citoyen, un “artiste”, “un garçon sans importance collective, tout juste un individu” comme l’écrivait Louis-Ferdinand Céline dans “L’Eglise”…

et ce Pouvoir and Co est allé - il faut bien lui reconnaitre ce “courage” au moins! - jusqu’au bout de sa bêtise et de son ridicule… contre l’esprit de dérision et de provocation de Duchamp surtout, ce mépris pour lui en fin de compte…

mais ça, amidonnés dans leur suffisance de technocrates mensualisés et momentanément au pouvoir - ils n’en n’ont même pas eu conscience, bien sûr les pauvre hères pathétiques et sans humour… dont la seule “intelligence” est la fonction. (ah! ah! ah!);

- et la Justice - pourtant “indépendante” désormais, selon madame Guigou (et je l’ai crue… parce que j’ai toujours cru à la beauté) - a suivi… elle a accordé tout ce qu’ont demandé l’Etat Français et AXA, tout (même pas une petite différence symbolique, un soupçon d’indulgence envers un acte artistique et désintéressé… par rapport à tous ces millions d’argent public impunément détournés par les magouilles crapuleuses d’hommes politiques): 296 000 F. d’amende.

jugement assorti de “l’exécution provisoire”, en plus (le paiement immédiat de cette amende…ah! ah!)… est-ce que cette mesure était bien nécessaire, bonnes gens, vu le caractère artistique et symbolique du “crime”… et envers quelqu’un représentant un des derniers îlots de fantaisie et de liberté, aujourd’hui? (de “résistance”, aussi)…

NB: si l’on ne s’envoie pas de fleurs, qui le fera, camarade, qui le fera ?

c’est la première fois en tout cas - depuis Gustave Courbet pour la démolition de la Colonne Vendôme (symbole phallique de l’Empire) en 1871 - qu’un artiste est condamné pour l’une de ses oeuvres, en l’occurrence: un happening, une performance…
Quand un Etat commence à condamner les artistes on sait où ça mène… cela rapelle de bien sinistres moments de l’Histoire, en tout cas…

- je n’avais pas été condamné , après mon attentat-culturel à la peinture rouge contre Malraux - alors Ministre de la Culture du Général De Gaulle - venu inaugurer officiellement le Musée Chagall à Nice en 1969… et je le suis aujourd’hui pour avoir “agressé” un urinoir…
à croire qu’aujourd’hui - dans la France Socialiste - une pissotière a plus de valeur que Malraux et la faïence plus de prix que la chair de héros, oh!

- heureusement (car “malheur à l’homme seul” a dit un dieu communautaire oublié), un comité de soutien à Pinoncelli a été aussitôt créé par des amis fidèles - et d’autres actions sont en train de se mettre en place avec l’Ecole de Nice - pour tenter de sauver ma peau… une peau d’artiste, rien qu’une peau d’ lapin, donc… mais c’est sur ce genre de peau qu’on écrit l’Histoire, camarade…

Pierre Pinoncelli

petit texte écrit avec le Père et la Mère Noël
la nuit du 24 décembre 1998,
devant un feu de cheminée où j’avais mis mes souliers.

> Site officiel du comité de soutien à Pierre Pinoncelli

“J’irai pisser sur vos tombes…”, Le Manifeste, Pierre Pinoncelli, 24 décembre 1998

http://www.molk.fr/jirai-pisser-sur-vos-tombes-le-manifeste-pierre-pinoncel…

http://membres.lycos.fr/pinoncelli/
_._._.__._._._.__._.__._._._._._._____.
Ali No War http://www.myspace.com/alinowar
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 11:43 (2017)    Post subject: Pierre Pinoncelli

Back to top
Display posts from previous:    Previous topic : Next topic  
Post new topic   Reply to topic    JULIEN DORÉ + DIG UP ELVIS Forum Index -> Julien Doré + Dig Up Elvis (francophone) -> JULIEN DORÉ [FR] -> Racines culturelles, sources & affinités singulières All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation