top

[CR] Concert Watson au Corona Montréal

 
Post new topic   Reply to topic    JULIEN DORÉ + DIG UP ELVIS Forum Index -> Julien Doré + Dig Up Elvis (francophone) -> L'ÉMERGENCE COMME POINT DE VUE -> AGENDAS \ Événements \ Reportages
Author Message
Lorelle
Administrateur

Offline

Joined: 29 Nov 2007
Posts: 522
Localisation: A l'ouest

PostPosted: Tue 22 Jan - 08:53 (2008)    Post subject: [CR] Concert Watson au Corona Montréal Reply with quote

CR du concert bénéfice au Corona - 18 janvier 2008


Ayant découvert Patrick Watson à l'occasion des Nocturnes du Musée d'art contemporain de Montréal en décembre, je ne voulais pas rater l'occasion d'aller l'entendre à un vrai concert où il partageait la scène avec d'autres artistes encore inconnus pour moi.
Ce fut l'occasion de découvrir ce magnifique Théâtre Corona, tout de bois vêtu du sol au plafond et sa magnifique salle cabaret.
N'ayant pas précisé la catégorie de la place voulue à la réservation sur internet, je me suis retrouvée à la première table la plus proche et la plus centrée par rapport à la scène !
Bientôt, un couple me rejoint à ma table. La dame, me demande si c'est la première fois que je viens au Corona (oui) et si j'avais déjà vu Patrick Watson sur scène (Euh... je ne suis pas sûre, il devait être au Nocturnes mais je ne l'ai pas vu... MDR)
Elle aussi, me dit-elle, c'est la première fois qu'elle assiste à un concert de Watson. Elle ne connait pas du tout, Monsieur lui en a dit que du bien etc...
Petit à petit, pendant que nous sirotons notre bière, les techniciens vérifient les instruments et câbles installés sur scène.
La scène est remplie d'instruments de toutes sortes... deux batteries, des guitares, des grands tuyaux blancs, quelque chose que je prends pour un tabouret de bar Embarassed , haut sur pied et qui est en fait un instrument insolite : deux cylindres reliés par des cordes sur lesquelles se trouvent de petites pinces à différents niveaux pour chacune d'elles, un peu comme sur une harpe. Au milieu des cordes il y a une cymbale qui rendra le son des cordes pincées ou jouées à l'archet très métallique. Il y a des xylophones géants, et un clavier qui parait tout petit et d'une grande simplicité au milieu de tout le reste.
Quand tout a été vérifié, Patrick Watson passe à son tour sur la scène et en fait le tour regardant chaque place et instrument.
Un écran s'abaisse au-dessus de la scène et les lumières s’éteignent peu à peu.
Un film, style très ancien, noir et blanc avec les images qui crépitent un peu commence alors.
C'est le film de Julie Hétu, ou plutôt son roman musical traitant de l'extinction de la culture Inuit.
Les musiciens sur scène commencent peu à peu à jouer, des sons à la fois étranges et envoûtants.
Là encore, ce n'est pas une musique structurée, ce sont des sons sans accords, des sons qui nous mettent au cœur du grand Nord canadien, dans ce monde de glace et de vie rude.
Je dis "là encore" car je suis maintenant convaincue que c'est Patrick Watson qui a orchestré la performance que j'ai vue aux Nocturnes du MACM !
Le film montre un père apprenant à son fils à chasser le phoque dont la peau et la viande leur serviront à se couvrir et à se nourrir. De belles images, filmées certainement par une caméra comme on en utilisait dans les films muets à la Chaplin.
Patrick Watson chante, sans parole, mêlant sa voix haute et pure aux images rudes sur l'écran.
Il utilise sa voix comme un instrument sans aucune émotion humaine. Mais le son de sa voix, son intensité montant et descendant suivant les images sur l'écran, nous tient en haleine et pénètre au plus profond de nous-mêmes. Il est derrière cet instrument à corde et pince quelques cordes de temps en temps au rythme des images avant de jouer à l'archet, tirant des sons inattendues mais qui nous laissent éprouver pleinement les images qui défilent.
Puis la lumière sur scène revient peu à peu. L'écran s'éteint. Nous laissant avec l'image des chiens aux pattes gelées tirant une énorme peau de phoque dans laquelle sont blottis des enfants.
Watson se met au piano pour une version de "Drifter" qui me fait beaucoup penser à Sting.
Sa casquette vissée sur la tête, un tee-shirt déformé... un look vraiment minimaliste mais une musique et une voix au-dessus de tout superlatif !
Quand il n'est pas au piano, il se tient tout droit derrière son micro avec un sampler qu'il tient serré dans ses deux mains ce qui lui donne une attitude un peu naïve, mais c'est lui qui tient toute la scène et nous pouvons voir l'homogénéité et la complicité musicale entre les membres du groupe le suivant à un signe de tête ou même d'un regard.
Il a une énergie débordante, émotionnelle et communicative, on ne le lâche pas, c'est impossible.
Il rit souvent, même en plein milieu de ses morceaux, il me semble que c'est l'émotion de sa musique qui lui provoque ces rires, car c'est toujours à l'apothéose d'un chorus.
Les musiciens du groupe sont aussi époustouflants et rien d'étonnant que le groupe récolte les critiques les plus élogieuses et plusieurs prix l'année dernière.
Les amateurs de classique, de jazz et de musique expérimentale peuvent trouver de quoi les ravir, si toutefois ils ne sont pas puristes !
Parfois, il s'arrête quelques secondes, nous regarde, rit et repart dans sa musique. Il nous parle, toujours en riant, bref, il veut sentir son public.
Je crois que ce beau théâtre n'est pas l'idéal pour cela. Et il nous demande si ça va, et continue en disant " Vous êtes tranquilles ce soir... mais nous aussi alors...".
Puis il démarre un morceau étourdissant à nous faire tomber par terre où on peut apprécier tout le talent du guitariste et du batteur ! A la fin, il nous fait un signe et lance "Good morning !" en riant... mais tout cela toujours dans la bonne humeur ! Décidément, nous n'étions pas à la hauteur !
Ce n'était peut être pas non plus son public. Ce concert étant un concert bénéfice pour financer le court métrage "Baie Déception".
Arrive un musicien qui, le silence revenu, commence un frapper une phrase rythmique sur les grands tuyaux blancs à gauche de la scène. Il frappe avec de petits accessoires ronds et plats.
Rythmes qui font penser à des rythmes africains mais qui très vite prennent de l'ampleur et un tout autre sens lorsque Brad Barr, le deuxième artiste de la soirée entre en scène.

Brad Barr, c'est un style entre Dylan et expérimental. En me documentant, j'ai découvert qu'il a un groupe "The Slip". Au Corona, sa voix m'a ramené directement aux voix de chanteurs folk rock des années 70, un peu voilée et nasillarde comme Dylan ou Springsteen.
Une belle découverte encore pour moi avec des ajouts de sons insolites dans une musique très folk.
Comme coller un petit magnéto-cassette sur les cordes de sa guitare pour leur donner un son d'un autre temps et y mêler des voix enregistrées, jouer 3 notes d'un accord sur un petit clavier en plastique style Fischer Price, rendre tout cela répétitif à l'aide d'un sampler et nous jouer une folk song des plus traditionnelle par-dessus !

Entracte, passage d'une jeune artiste québecoise et d'une actrice qui vient nous expliquer le but de ce concert bénéfice.
Puis Watson est venu terminer le spectacle avec une dernière chanson et présente ses musiciens.
Seul le guitariste reste en scène après le morceau. Les lumières se baissent laissant uniquement faiblement éclairées les mains du guitariste qui jouent sur les dernières images du film, une musique magnifique allant chercher des sonorités que je n'avais encore jamais entendues.
Le mot fin s'affiche sur l'écran et Watson revient juste le temps de redire le nom de ce guitariste aux doigts d'or.
Je n'ai trouvé aucune vidéo de cette soirée, ni de vidéo de Brad Barr sans son groupe.
Je mets donc 3 morceaux choisis.

Patrick Watson

Drifters

Youtube online @ joojoo979  
 

Brad Barr

Ici avec son groupe "The Slip"

Life in disguise

Youtube online @ rankiejohson 

 
 

Even Rats

Youtube online @ frankiejohson 
 

Children of december

Youtube online @ frankiejohson 
 
Back to top
Publicité






PostPosted: Tue 22 Jan - 08:53 (2008)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Orphée
Administrateur

Offline

Joined: 15 Dec 2007
Posts: 1,287
Localisation: ....

PostPosted: Fri 8 Feb - 15:26 (2008)    Post subject: [CR] Concert Watson au Corona Montréal Reply with quote

Que c'est émouvant et personnel : Watson ! C'est beau..
Merci pour cette découverte, Lorelle...
_._._.__._._._.__._.__._._._._._._____.
Ali No War http://www.myspace.com/alinowar
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 23:47 (2017)    Post subject: [CR] Concert Watson au Corona Montréal

Back to top
Display posts from previous:    Previous topic : Next topic  
Post new topic   Reply to topic    JULIEN DORÉ + DIG UP ELVIS Forum Index -> Julien Doré + Dig Up Elvis (francophone) -> L'ÉMERGENCE COMME POINT DE VUE -> AGENDAS \ Événements \ Reportages All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation