top

Critique à propos du dernier concert privé (Nouveau Casino 26 sept 2008)

 
Post new topic   Reply to topic    JULIEN DORÉ + DIG UP ELVIS Forum Index -> Julien Doré + Dig Up Elvis (francophone) -> JULIEN DORÉ [FR] -> NOUVELLES\ Commentaires & Critique \ Contributions & Dédicaces
Author Message
Orphée
Administrateur

Offline

Joined: 15 Dec 2007
Posts: 1,287
Localisation: ....

PostPosted: Mon 29 Sep - 18:58 (2008)    Post subject: Critique à propos du dernier concert privé (Nouveau Casino 26 sept 2008) Reply with quote

Suite au concert privé de Julien Doré organisé par Sony et la FNAC au Nouveau casino à Paris, le 26 septembre 2008.



J'ai appris, peut-être parce que je n'habite pas loin, que le public de la soirée du 26 septembre était totalement, à peu de chose près de quelques professionnels ou rares amis, constitué de fans de deux forums seulement, le crazy-julien et le julien doré music land. Exit le Julien Doré xooit. Comme on n'imagine pas que quelques autres fans n'étant pas à la fois dans tous les forums n'aient tenté leur chance d'y aller, c'est dire s'il y a une sélection d'influence de Sony attribuée presque exclusivement à deux forums parmi les autres, les plus répondants au vecteur et/ou les plus nombreux en membres inscrits, qu' en quelques mois Sony a techniquement "fidélisés". Il est vrai que le Julien Doré music land aurait été créé à l'initiative de Élodie Frégé pour Julien Doré, et qu'elle participa à la soirée d'hier par un duo d'estime avec Julien Doré. Encore fallait-il le savoir pour ceux dudit forum qui voulaient l'y retrouver, car ce n'était pas annoncé;-) Et enfin cela n'explique pas toute la sélection exclusive de la soirée.

C'est dire encore si l'invitation par le seul organe de Presse du "Parisien" -- qui n'est pas vraiment le journal local le plus avancé, c'est le moins qu'on puisse dire -- pour ouvrir le jeu de l'open disc et des sites officiels connectés en nom de l'artiste, n'a pas procuré le peu de démocratie supplémentaire utile à rendre enthousiasmante ou surprenante ce genre de soirée privée, grâce à un éventuel public exogène des forums s'intéressant autant à l'artiste, et ouvant l'horizon social de la gratuité par tombola.

La gratuité par tombola est sans doute la pire des retombées du télé-crochet ; on passe au jeu de la chance : la tronche de Julien Doré. Et si tu perds c'est plus humiliant que de perdre de l'argent -- personne ne jetterait la pierre à qui tente la chance de l'argent parce qu'il n'a pas des ressources équivalentes en perspective de sa vie ordinaire -- parce qu'il s'agit de "vanités", de superflu. Est-ce si bon que ça pour lui, tant l'ironie de son vecteur contractuel déborde la sienne propre, alors ?

Par contre j'ai trouvé deux places invitées obtenues par le Parisien mises ensemble aux enchères pour atteindre une belle petite somme sur ebay : s'il y en a eu pour ne pas se choquer devant ce genre de comportement à propos d'un concert gratuit, et si elles ont été vendues (35 euros pour les deux places la veille du concert), je vais parier que ce furent peut-être les seuls à avoir vraiment pesé d'y être, et probablement pas des très riches de ebay, même s'il fallait quand même de l'argent utile pour acheter les invitations gratuites et de toutes façons peu de scrupule. Voilà les temps venus non du populaire et de la bourgeoisie, mais du populisme et de l'élitisme du 10 euros de plus.



Il n'y a pas de problème avec le public parisien. Il y a un problème général des voies par lesquelles le dispositif vectoral distille la rencontre de Julien Doré avec un petit public attaché, tendant à l'exclusion de tout autre amateur -- et en tout état de cause rien que par le nombre de places disponibles dans ce cas, exclusif des amateurs libres --. Spectateurs choisis depuis des forums évoluant vers des communautarismes idéologiques de la sensibilité, selon des affects. Et quand les concerts sont plus largement ouverts dans ces soirées gratuites, du moins ces "invités" de la tombola se dressent-ils debout à l'avant-scène privant les autres spectateurs de suivre le show. Ce comportement des groupies organnisées non solidaire de l'ensemble du public est restrictif pour l'artiste ainsi "a-doré".

Après avoir porté J.D. dans la largeur de sa démarche, tout au contraire, depuis que la production courtise et manipule sous des pseudos plein de fautes d'orthographes pour faire naïf, et octroie divers petits avantages aux administrateurs et/ou certains modérateurs, ces mêmes forums aujourd'hui la réduisent par leurs propres attentes égoïstes, a fortiori comme ils sont devenus serviles et captifs du prestige de l'affichage officiel (payé en termes d'encouragements à se connecter par les open discs, ou depuis les sites officiels), : cela produit surtout une quête de concerts bonus, annoncés comme tels par Sony -- ou annonçant des chansons bonus rien que pour les happy few en liste -- comme si l'artiste était réductible à une prime vivante pour rétribuer la fidélisation administrative de ses fans.

Il y a d'autre part ses concerts de tourneur aux places qu'on s'arrache et pas données -- mais au moins libres à la vente pourvu qu'on se réveille avant qu'il ne soit affiché "complet", étant dans des salles encore aux prix raisonnables ; mais ces concerts se succèderont à un train d'enfer d'octobre à décembre, parce qu'il faut une régie et des musiciens aux plannings de toutes façons autrement chargés, et on peut commencer à se demander si les petits showcases dans les fnac ou les petits concerts privés de Sony sont si spectaculaires au résultat des ventes des albums physiques, qu'ils soient censés l'accompagner. Mais pire encore, on se demande si ces petits concerts privés peu à peu ne sapent pas l'énergie publique de la curiosité des spectacteurs pour des concerts payants, quand la set list de l'interprétation vivante de l'album n'est plus un événement par le fait d'avoir été trop de fois déflorée par les concerts bonus.

Car il faut bien dire que sauf deux chansons, De mots et Les soirées parisiennes, la set list issue de l'album n'aura pas été préservée pour les concerts les plus populaires -- même s'ils ne seront pas gratuits. C'est beaucoup, peut-on se dire, ce sont des chansons importantes dans l'album. Et la scène globale de l'album c'est beaucoup aussi. Il reste que la seconde soirée prévue à L'Elysée Montmartre en complément de la précédente et de celle de La Cigale, à partir du moment où celles-ci affichèrent "complet", pour décembre à Paris, ne paraît pas rencontrer encore l'intérêt qu'elle aurait mérité d'attendre. C'est dire si malgré les actes media franchement glorieux dans leur somme et leurs différences, la promotion de l'artiste par son distributeur ne paraît pas développer son public en proportion. Et c'est bien dommage. Pourquoi ? Parce que la promo s'adresse -- dans son concept ciblé -- essentiellement aux fans, qui saturent toutes les invitations y compris les enregistrements télévisés. C'est dire s'il ne peut y avoir de surprise venant de là dorénavant. Il y en aura sans doute parce que l'artiste n'est pas dépourvu de ressources d'innovation, par lui-même. Mais partie de son énergie est annulée par ces propositions "officielles".

Je dis toute suite que, comme je ne tente pas, par décision délibérée, de jouer à ces tombolas, on ne peut pas m'accuser d'être jalouse ou dépitée. Mais j'accuse certainement la révolte nécessaire pour écrire cette critique.

N'empêche.. : on peut se demander si ces soirée en outre n'épuisent pas Julien Doré (son corps propre pas son nom comme concept), en entamant son bonheur futur de la scène à lui faire répéter auparavant ses chansons sans événement pour un public habitué, déjà pourvu, et non stimulant parce que fétichiste donc enclos dans la reproduction, à reproduire des chansons qui pourtant devraient rester fraîches à son entendement pour la tournée à venir. On se demande encore si cela n'exténue pas son planning entre ses grandes échéances, au lieu de lui permette d'en profiter pour expérimenter son énergie créative dans divers domaines et / ou se ressourcer pour innover ses prochains actes. Et donc, on peut se demander enfin si cela ne pourrait pas commencer à entamer le commerce de sa différence, qui singularise et caractérise l'"âme" de ses actes musicaux enregistrés et de ses actes vivants, sans lesquels son concept publicitaire médiatique serait sans effet : car il ne s'agit pas de différentes topologies sans rapport les unes avec les autre, mais d'une oeuvre intégrale - inclus les media.

Et par conséquent s'il est là gratuitement, ce serait donc une récompense à l'agrément des servitudes qui rendent complices le maitre vecteur et le public esclave, et donc pour le public qui est là, ce n'est pas un don ni un contredon mais un dû en retour : pourquoi ce public exprimerait-il donc un enthousiasme collectif au long du concert, puisqu'il est là aussi pour se regarder le nombril grâce à celui de Julien Doré ? Le public ainsi rassemblé n'en aura donc jamais assez mais pas pour les raisons que l'on croit ; le croirait-il lui-même, il n'en aura jamais assez de ne pas ressentir le manque de servilité absolue de l'artiste au système qui convie à le voir.. même si l'artiste donne beaucoup.

La servitude même volontaire c'est comme l'idéologie ça referme le cercle au lieu de l'ouvrir pour le transformer en hyperbole.



Heureusement, son public est plus large que celui de ces concerts privés conditionnés (qui comportent certainement dans son entour quelques amateurs sincères, et qui se croient loyaux mais ils se trompent d'objet et de sujet de loyauté, s'agissant de lla soumission aux gestes attendus), et son parcours sur la défense des libertés par le fait même de ses actes médiatiques et vivants, en dents de scie, en sont la preuve. C'est un sans faute de solidarité civique populaire non populiste. Qu'il s'agisse de ses positions correctement mais clairement énoncées face à une ministre de la culture, ou de l'insolence à la barbe de n'importe quelle convention corporatiste qui lui serait imposée, car professionnel ne veut pas dire automatiquement corporatiste.

Et donc la rencontre avec Carla Bruni n'est pas une rencontre avec Sarkozy qui serait par là positivé (ni par aucun autre de ses actes d'ailleurs, bien au contraire vu ses déclarations personnelles, comme autant d'actes cohérents sur la question des objets artistiques, et sur celle des lois de contrôle et de répression des téléchargements sauvages), quoique certains en arriveraient presque à l'insinuer pour tenter de le détuire sous couvert de l'apprécier.

Il y a beaucoup d'intox et de manips dans les forums en ce moment et d'ailleurs si je le sais ce n'est pas parce que j'y suis encore, mais parce que j'ai opté depuis ces raisons pour quitter jusqu'au dernier où je me trouvais, quand je l'ai senti soudain basculer, et malgré la bonne volonté responsable, qui a fini par craquer... Je suis donc maintenant dans une interface de forum qui est plutôt un site éditorial interactif qu'un espace de discussion collectif, et justement pour ces raisons, et pourvu qu'on nous laisse exister : comme nous sommes bien ici en dehors de la pression des lobbies et de "l'audimat" des forums. Si nous ne savions pas pourquoi nous avions fait en sorte que ce site existât, et bien voilà que cela se révèle de soi. Car je ne pense pas que ce que je dis dans ce texte j'aurais pu le dire ailleurs sans qu'il soit "édité", c'est à dire bizarrement contre le sens du mot : supprimé. (Ou moi sous la pression des menaces écrites mis en demeure de ne pas recommencer).

Ce n'est pas une question d'intérêt personnel mais collectif que je tente d'exprimer.

Julien Doré je suis pour sans réserve même si je n'étais pas au Nouveau Casino hier soir, pourtant ma petite salle préférée à Paris quand elle n'est pas privée, car cette fois elle m'était restée inaccessible, parce que je ne me connecte pas aux machines d'asservissement.

Cependant je fais partie des bons acheteurs des albums "physiques" collector, comme lui je ne veux pas être captif(ve), je préfère payer pour aller assister aux concerts de décembre, parmi ceux qui ignorent l'existence des forums, car il y en a heureusement sinon je me demande bien quel avenir public extensif J.D. pourrait espérer découvrir ailleurs que dans le périmètre étouffant de la francophonie actuelle, où rien d'officiel ne s'agrandit mais au contraire stagne ou décroît officiellement, étouffant chaque souffle de création nouvelle quand il naît.

Carla Bruni et Julien Doré j'assume, parce que Julien Doré est clair dans ses déclarations solidaires, sur les grands axes qui divisent sa profession. Et que je sache, cela ne le met pas obligatoirement au mieux avec son vecteur alors qu'il doive bien assumer son contrat, et qu'il le fasse, d'ailleurs.. la preuve, ces concerts dits "privés" et que, comble de l'impolitesse, au lieu de ne pas afficher on publie dans le calendrier, pour créer la pression visant à les faire rejoindre par les moyens que l'on sait, alors que de toutes façons il n'y aura pas de place pour les autres : élargir le champ connecté et sous contrôle répondant aux ordres du divertissement, quand cela tend à détruire le sens même du mot divertissement.

Le seul objectif est de fidéliser aux téléchargement légaux, abstraction des albums physiques ; ce qui représente le maximum de bénéfice pour les vecteurs, contrairement aux albums physiques qui sont des créations artistiques jusque dans leur conditionnement matériel, et dont les ventes payent les artistes qui les ont créées ou réalisées en remboursant les productions qui les ont commandées, ce qui en même temps commence par désendetter les stars de leurs avances sur les droits et cela les rend progressivement libres.

On ne voit pas Julien Doré attribuant les cretonnes de Vichy en rouge et blanc à la vache qui a la tête d'un des meilleurs amis chanteurs du président, Sardou pour ne pas le nommer, ce qui se trouve toujours en ligne dans le site personnel de Julien Doré et Dig Up Elvis, pour devenir lui-même un membre d'un tel clan. Julien Doré n'est pas Doc Gyneco -- même si on peut comprendre les raisons de Doc Gyneco et en tous un choix volontaire.
Ils ont du voir ça dans leurs rêves...

Car l'art s'il en reste est par principe : irréductible.

J'en ai assez d'entendre le terme "décalé" pour qualifier les actes média et les actes artistiques plastiques ou vivants de Julien Doré, alors qu'il s'agit d'un comportement normal un tout petit peu au delà du banal collectif tel qu'on pourrait l'attendre d'un artiste, toujours un peu demiurge même de nos jours, et/ou de ses partenaires de création, et a fortiori dans une démocratie républicaine héritière des Lumières où la liberté du citoyen fut une tradition première.

Il n'est pas "décalé". Il est exactement là où il doit être en intégrant de façon critique, mais tout aussi imprévisiblement (le contraire d'un sytème ou d'une machine) tout ce qui l'entoure -- ce qui n'est pas le cas de ceux qui ont pour métier de le juger professionnellement.
_._._.__._._._.__._.__._._._._._._____.
Ali No War http://www.myspace.com/alinowar
Back to top
Publicité






PostPosted: Mon 29 Sep - 18:58 (2008)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Orphée
Administrateur

Offline

Joined: 15 Dec 2007
Posts: 1,287
Localisation: ....

PostPosted: Mon 29 Sep - 23:28 (2008)    Post subject: avertissement Reply with quote

PS/ je veux juste ajouter vu la chasse aux sorcières qui se réactive contre moi ici ou là, depuis d'autres endroits (tous ces forums étant d'ailleurs accessibles par rss à l'annuaire global de xooit), resaisissant mes mots hors contextes ou leur enlevant leur connotation d'humour ou d'ironie, concernant ma critique sans protocole, que ce n'est pas moi qui ai envoyé les filtres pour l'artiste chez ses parents -- évoqués dans le Hit Machine -- : je ne pratique ni la magie blanche ni la noire, au contraire ça m'effraie ! Matérialiste chez moi ça a du sens:-) Quand je souhaite un contact direct, je le tente.
J'en sais d'autres ailleurs, ce n'est pas la même chose. Mais je n'imagine pas un instant qu'ils ou elles aient fait ça. Du moins est-ce que je leur souhaite.
_._._.__._._._.__._.__._._._._._._____.
Ali No War http://www.myspace.com/alinowar
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 23:30 (2017)    Post subject: Critique à propos du dernier concert privé (Nouveau Casino 26 sept 2008)

Back to top
Display posts from previous:    Previous topic : Next topic  
Post new topic   Reply to topic    JULIEN DORÉ + DIG UP ELVIS Forum Index -> Julien Doré + Dig Up Elvis (francophone) -> JULIEN DORÉ [FR] -> NOUVELLES\ Commentaires & Critique \ Contributions & Dédicaces All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation