top

Le point 2008 sur le Rock'n Roll Belge grâce à une recension de Pop Rock en août 2005...

 
Post new topic   Reply to topic    JULIEN DORÉ + DIG UP ELVIS Forum Index -> Collective Space (multilingual) / Espace collectif (multilingue) -> FORUMS AND NOTES / FORUMS ET NOTES -> Works & Artists / Oeuvres & artistes
Author Message
Orphée
Administrateur

Offline

Joined: 15 Dec 2007
Posts: 1,287
Localisation: ....

PostPosted: Sun 27 Jul - 14:02 (2008)    Post subject: Le point 2008 sur le Rock'n Roll Belge grâce à une recension de Pop Rock en août 2005... Reply with quote

http://www.pop-rock.be/breve.php3?id_breve=1020&var_recherche=creek

Le rock flamand est-il plus soluble que le rock francophone ?


vendredi 26 août 2005


Vous verrez que dans ce débat très complexe et passionné, il y a beaucoup de questions, peu de réponses.  
C’est en écoutant le dernier Millionaire que ce débat latent, en veilleuse, est venu percuter de plus belle les évidences et certitudes d’un jour. Car force est de constater, outre le fait que l’album a été produit par Josh Homme (bien que son flair en tant que producteur n’ait pas toujours été des plus fins - voir Melissa Auf der Maur, que d’aucuns appellent "sois belle et tais-toi") que les Flamands en général, et Millionaire en particulier, sont tout de même bien plus doués pour sonner "international". Car rien, sur Paradiciac, entre un For a maid à la PJ Harvey et un Wake up the children à la RATM, ne laisse deviner que ce groupe est belge. Outre que nos amis flamands ont un don pour la langue de Shakespeare bien plus acéré que les francophones, il semble aussi que leur culture, plus anglo-saxonne, joue en leur faveur. En effet, point de quotas légaux ou auto-imposés sur les radios flamandes. La musique qui y passe laisse plus de place, en gros, au rock chanté en anglais. Et pourtant peu aux francophones qui chantent en anglais... Pourquoi ?  
En effet, d’un côté, nous avons : dEUS (dont la nouvelle galette sort en septembre), Soulwax, Dead Man Ray, Daan, Novastar, Ozark Henry, Hooverphonic, Millionaire,... De l’autre, Ghinzu, Sharko, Girls in Hawaii, Hollywood Porn Stars, Soldout, Bacon Caravan Creek,... A savoir, d’un côté des groupes qui gagnent un public de plus en plus anglo-saxon, et qui sont hébergés chez les majors et grosses maisons de disques (V2, PIAS), de l’autre des artistes catalogués "nouvelle vague belge", qui ont bénéficié de cette dénomination (même si ça se limite à la France, peut-être la Suisse), hébergés par des petites structures (Bang & co). A titre d’exemple, Mud Flow, le seul groupe francophone qui disposait d’un contrat signé avec une major en a été éjecté, faute de ventes suffisantes... De deux choses l’une : soit les groupes flamands sont meilleurs de prime abord et bénéficient directement du savoir-faire des majors et autres managers au carnet d’adresses international fourni, alors que la "vague belge" est défendue par des petits labels qui rament et prennent des risques énormes (qui mettent plus ou moins leur propre existence en jeu)... Soit - nous n’y croyons pas une seule seconde - il y a du favoritisme pro-flamand.  
De mauvaises langues argueront que le personnel plutôt flamand des majors est tout bénef pour les groupes néerlandophones. D’autres mauvaises langues diront que la qualité du rock flamand écrase à plate couture le rock wallon. Hum... Une chose est sûre : les Flamands se défendent mieux quand il s’agit de l’hors-francophonie. Car Ghinzu, dont tout le monde - francophone - se félicite du succès "international", n’a guère percé qu’en France. L’Angleterre, pour ne prendre qu’elle, connaît bien dEUS, Soulwax et les 2 Many DJ’s, mais n’a jamais entendu parler de Sharko ou des Girls in Hawaii. Holà, j’en entends qui râlent au fond. Bon d’accord, deux pelés et trois tondus en ont entendu parler à Londres...  
Certains, prenant en exemple Jéronimo (la photo, avec Nicolas Thieltgen), critiquent les groupes belges francophones comme Flexa Lyndo, Major Deluxe ou Austin Lace : pourquoi chanter en anglais avec un accent français aussi ostentatoire ? Cela a-t-il un sens ? Car soit on force le trait à l’instar d’un Arno, soit, pour paraphraser Coluche, "on ferme sa gueule". La question peut même se poser de la façon suivante : la difficulté de percer des groupes francophones hors de la francophonie n’est-elle pas imputable à un modus operandi répondant en tout ou en partie aux carcans culturels in french ? En d’autres termes : suffit-il de chanter en anglais pour sonner anglais ?  
Le débat est ouvert. Op je plaatsen. Klaar. Start !  

 
Texte : Laurent Bianchi - Photo : (c) Philippe Carly (www.newwavephotos.com). Droits réservés.  

_._._.__._._._.__._.__._._._._._._____.
Ali No War http://www.myspace.com/alinowar
Back to top
Publicité






PostPosted: Sun 27 Jul - 14:02 (2008)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:    Previous topic : Next topic  
Post new topic   Reply to topic    JULIEN DORÉ + DIG UP ELVIS Forum Index -> Collective Space (multilingual) / Espace collectif (multilingue) -> FORUMS AND NOTES / FORUMS ET NOTES -> Works & Artists / Oeuvres & artistes All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation