top

Ersatz ou le code activiste de Julien Doré

 
Post new topic   Reply to topic    JULIEN DORÉ + DIG UP ELVIS Forum Index -> Julien Doré + Dig Up Elvis (francophone) -> JULIEN DORÉ [FR] -> NOUVELLES\ Commentaires & Critique \ Contributions & Dédicaces
Author Message
Orphée
Administrateur

Offline

Joined: 15 Dec 2007
Posts: 1,287
Localisation: ....

PostPosted: Wed 14 May - 20:20 (2008)    Post subject: Ersatz ou le code activiste de Julien Doré Reply with quote

Ersatz ou le code activiste de Julien Doré, iconoclaste


Avertissement : Celui qui signe

Il n'importe pas que Julien Doré ne soit pas l'auteur propre de tout ce qu'il innove d'inédits. Il est un maître d'oeuvre dans le cadre d'une synergie à la fois personnelle et collective, et quoiqu'il sache faire un peu de tout lui-même, et bien le faire (ses adaptations pour Nouvelle Star), il sait aussi s'entourer, étant l'intermédiaire artistique de la commande qu'il fait adresser à ses amis de création. Viendrait-il à l'idée de dire qu'un architecte n'est pas le signataire d'un ouvrage à cause des partenaires requis par sa conception et quel que soit leur apport respectif ? Non. Mais viendrait-il à l'idée de dire que ses partenaires dans le cadre de cette oeuvre ne seraient pas impliqués par la signature de cet architecte ? Non. Pour autant : ils signent respectivement ce qu'ils font -- et dans le cas présent ce sera marqué sur la quatrième couverture ou dans les feuillets de l'album.

Il va de la création artistique (vivante, musicale, plastique) de Julien Doré comme il en va de l'architecture ou du cinéma signés, c'est doublement un artiste et un maître d'oeuvre es Hacking, iconoclaste et radical, fondé à la fois comme artiste et comme maître d'oeuvre qu' il conçoive personnellement l'intention de sa création et de ses composants, et qu'il en anime la réalisation à plusieurs sous son propre leadership. S'étant assumé comme ayant fait ce qu'il avait voulu, il sera le responsable "professionnel" du succès ou de l'échec qui en résultera (que toute participation partenaire ait renforcé l'une ou l'autre de ces causes : il en sera le porteur public).

Par conséquent, il ne conviendrait pas de s'étonner que je lui attribue dans ce qui suit la cohérence adjointe de ses partenaires artistiques, remarquables, ni à ceux-ci la signature globale de la propre cohérence de Julien Doré. Je parle bien ici de tous les actes centraux et périphériques d'une stratégie globale de Ersatz, comme oeuvre de Julien Doré Solo selon sa personnalité pragmatique et déterminée, portée par le titre d'un album aux topologies
diverses
.



A entendre les paroles et la musique de la chanson Les limites, et à déceler un rapport associé de sens entre les actes pluridisciplinaires auxquels elle donne lieu, comme création d'environnement en particularités de la session générale de l'album Ersatz : à ce jour, chaque acte artistique situé de Julien Doré solo, dans le cadre de son premier album, paraît un message populaire basique radical, presque vide à la "limite", extrait des messages sociaux de l'air du temps portés par le divertissement -- paroles, musiques, et/ou arts décoratifs qui y sont liés, médiatisation promotionnelle de la personnalité de l'artiste (par exemple la couverture du magazine Technikart de mars 2008 et le ton de l'interview qu'il contient), dans un double registre actuel/anachronique, vrai/faux.

Le leurre l'argent et la monnaie du leurre et le sens du résultat de l'opération du leurre comme émergence de réalité inédite, en quelque sorte;-)

Chaque signe concret déclaré joué interprété ou chanté, réduit au cliché (par exemple dans la chanson Les limites, le message 'quitter Paris', dans la chanson Dans mes rêves, le message 'j''aime un tel médiatique' ), se destine par rapport à une syntaxe qui les met en rapport complexe, critique et trans-disciplinaire des champs respectifs de chacun de ces signes -- dans le cas cité : les paroles, les icônes des couvertures,
du point de vue de leur sensibilité à première vue, aux styles et référents éventuellement contradictoires respectivement, vus d'un objet à l'autre entretiennent un rapport dialectique entre leurs champs respectifs interférents, ce qui élabore un langage personnel, extrapolé des conventions de sens commun de ces objets respectifs. qui modifie poétiquement la signification des textes des chansons ainsi présentées, pour leur attribuer leur sens conceptuel -- émergent et valide.

Ce qui n'est pas le leurre, qui proposerait l'image parfaite du faux du moins celle qui trompera certainement, mais demeurera au contraire loin d'une tromperie un message problématique : consensuel par l'interprétation cognitive des sensibilités interpénétrées, complice entre l'artiste et le public que celui-ci initie par la diversité de ses actes comme une proposition artistique cohérente, sur la base d'un contenu non produit en tant que tel, implicite, et par conséquent qui s'impose comme énigme critique de la société spectaculaire et consumériste des médias.

Ce qui informe un dispositif de sens, conceptuel et symbolique, de l'installation d'une oeuvre élargie. Oeuvre par séries (par exemple la série des actes vivants et collatéraux de la session de Nouvelle Star en 2007), délivrant une stratégie permanente de création de l'oeuvre d'art, sous la forme de la communication des actes par la double voie installée, médiatique et vivante, critique des attributions de conception et de lieu de diffusion de l'art contemporain (sa longue réponse mutique ou quasiment sur son éventuelle émotion d'une oeuvre d'art post-moderne, suivie de son évocation de la gêne que cela pourrait lui occasionner ce genre d'émotion -- dans un flash de canal+).

C'est un
activisme artistique renvoyé (communiqué) au plus large public comme proposition dialectique, sous l'apparence de la critique sociale dévaluée, comme champ actif et interactif étendu du divertissement -- et le divertissement comme art dévalué, pour ce qu'il exécuterait une dévaluation de l'art : ce qui s'adresse directement à la masse transformée par le spectacle et la consommation, dans ses propres médias. Et donc forcément, cela décoiffe l'art contemporain des galeries des musées et des performances pour réseaux ou happy few -- et comme de toutes façons l'art contemporain en lui-même n'intéresse pas le public élargi au-delà de ses marchands ou de ses amateurs publics et privés ou de ses réseaux, ou des réseaux des subventions quand ils existent, ce qui n'est pas le cas des actes d'une star du divertissement télévisuel, qui concernent le commerce du divertissement populaire, et l'audimat, pour ce qu'ils sont en réalité de recherche du nombre.


Où l'on retrouve exactement le même activisme structuré en langage, interférant entre l'art vivant, les signes culturels et artistiques, ou sociaux (par exemple l'usage des accessoires ou costumes circonstanciels locaux pendant la tournée NRJ en play back de l'été dernier), le discours qu'il en a fait, et leur médiatisation (intégrant la médiatisation en elle-même y compris la Presse déviante), que la stratégie qu'il a instruite au long de la session et de la post production de sa Nouvelle Star en 2007.

C'est pourquoi on peut dire qu'il y a consistance d'oeuvre globale, serait-elle énoncée par séries stratégiques, selon les cycles de la possibilité de leur production dans le cadre des engagements contractuels... ce qui confère aussi une structure organique de sa plasticité, mais encore on peut dire que l'impact de cette oeuvre se désigne au plus haut niveau de la communication impliquée par la critique de l'art contemporain, par l'émergence de son dépassement à l'acte même de la rencontre impolitiquement subversive des masses aliénées.

Retour de francophonie continentale en touche.


O/A.

il y a certaines de ses citations divergentes qui ne trompent pas si on les met en relation en dépit de leur présentation respective : Beuys et Jouannais.
Quant aux limites annonciatrices de Ersatz :
Le radicalisme basique et iconoclaste du clip triptyque non truqué d'un tableau en plan fixe ouvert à un champ de 4 plans de jeu sans axe de perspective, en noir et blanc, cadre japonais des derniers champs/ Contre-champs du film Mauvais sang de Leos Carrax, mais ici tout au contraire sans scénographie de la fin (ce qui laisse ces clips non finalisés).
Les deux couvertures du single et de l'album opposées dans leur composition, (voir l'analyse qui suivra) etc... la liste restera ouverte jusqu'à la fin du cycle : l'album lui-même, sa campagne de promotion télé visuelle et médiatique à venir, les concerts vivants de l'automne... bref, c'est son second cycle.

_._._.__._._._.__._.__._._._._._._____.
Ali No War http://www.myspace.com/alinowar
Back to top
Publicité






PostPosted: Wed 14 May - 20:20 (2008)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Lorelle
Administrateur

Offline

Joined: 29 Nov 2007
Posts: 522
Localisation: A l'ouest

PostPosted: Sat 31 May - 18:28 (2008)    Post subject: Ersatz ou le code activiste de Julien Doré Reply with quote

Merci Orphée !
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 15:14 (2017)    Post subject: Ersatz ou le code activiste de Julien Doré

Back to top
Display posts from previous:    Previous topic : Next topic  
Post new topic   Reply to topic    JULIEN DORÉ + DIG UP ELVIS Forum Index -> Julien Doré + Dig Up Elvis (francophone) -> JULIEN DORÉ [FR] -> NOUVELLES\ Commentaires & Critique \ Contributions & Dédicaces All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation