top

Paul-Emile Borduas et le manifeste "Refus global"

 
Post new topic   Reply to topic    JULIEN DORÉ + DIG UP ELVIS Forum Index -> Julien Doré + Dig Up Elvis (francophone) -> L'ÉMERGENCE COMME POINT DE VUE -> Artistes & auteurs \ Oeuvres
Author Message
Lorelle
Administrateur

Offline

Joined: 29 Nov 2007
Posts: 398
Localisation: A l'ouest

PostPosted: Sun 3 Feb - 08:09 (2008)    Post subject: Paul-Emile Borduas et le manifeste "Refus global" Reply with quote

Nocturnes de février du MACM
Exposition "Place à la magie !"

J’ai découvert les nocturnes en décembre avec un spectacle beau et surprenant, et j’avais donc hâte de découvrir ce qui allait nous être proposé en ce mois de février !
Je suis surtout intéressée par les performances musicales et l’annonce d’un groupe « moog rock electro trash » m’a fait hésiter… De plus, je suis arrivée trop tard (une heure à l’avance quand même) et il n’y avait plus de place dans la salle de concert.
Tanpis, j’y suis, j’y reste. Nous pouvons regarder le concert du hall et des salles d’expositions sur écrans géants, et ce sera l’occasion de visiter les expositions.
Le musée est un lieu où se retrouvent les jeunes étudiants très branchés, au look très soigné.
Beaucoup restent dans le hall à discuter ou attendre dans la file interminable pour avoir un cocktail au bar et où les barmen font le show en jonglant avec les shakers.
Je monte dans les salles d’expositions en attendant la diffusion du concert sur écran, le programme parle d’images sonores et une expo intitulé « Place à la magie ».
C’est une exposition sur les œuvres de Paul Emile Borduas, peintre, sculpteur et professeur à l’école des meubles à Montréal…. Dans les années 40 !

Cet artiste québécois a écrit en 1948 un manifeste « Refus total » clamant la liberté d’une création spontanée. A cette époque, le Québec était sous le régime conservateur de Maurice Duplessis et d’une Eglise qui imposait encore un ordre établi et une moral, freinant la liberté d’expression.
L’exposition m’a beaucoup touchée. Il y avait les œuvres de plusieurs artistes, abstraits pour la grande majorité. La matière, les couleurs, les formes, procuraient un plaisir à les regarder, évoquant des sentiments à la fois paisible et énergisant, dévoilant peut être simplement l’âme de l’artiste quand il l’a faite. Un peu comme ces musiques, sans mélodies mais qui nous transportent librement vers notre propre perception de ce que l’on voit ou entend.
Je découvrais et appréciais un peu plus l’art abstrait à travers ce qui nous était dit de Paul Emile Borduas et de son manifeste qui bien sûr m’a interpellé.
Au-delà d’une contestation sociale ou politique de l’époque, Borduas redisait qu’on ne peut définir et limiter l’art et la création. Elle est vivante comme celui qui la fait naître, spontanée, indéfinissable et insaisissable.
L’émergence de ces artistes « automatistes » ouvrant de nouvelles perspectives leur a valu de ne pas pouvoir exposer pendant plusieurs années et à peindre « au Ripolin » par manque d’argent. Mais ils ont permis, me semble-t-il d’ouvrir des chemins de découvertes et de liberté d’expression artistique.

Ici un lien avec vidéos et articles sur Borduas et son manifeste.
http://archives.cbc.ca/IDD-0-72-82/arts_culture/refus_global/

Quelques extraits :

En août 1948, les artistes signataires du manifeste Refus global dénoncent l’emprise du clergé et du gouvernement de Maurice Duplessis sur la société québécoise. Leur texte, dont la valeur ne sera reconnue que plus tard, s’oppose au règne de la peur multiforme, au manque de liberté et à l’absence de spontanéité.
…/…
À la suite de la publication de Refus global, les journaux s’emparent de l’affaire. Quelques jours après, Paul-Émile Borduas est congédié de l’École du meuble pour « conduite et écrits incompatibles avec la fonction d’un professeur dans une institution d’enseignement de la province de Québec ». En 1953, il s’exile à New York. Deux ans plus tard, Borduas se tourne vers Paris, où il finira ses jours en 1960 à l’âge de 54 ans.

« Rompre définitivement avec toutes les habitudes de la société, se désolidariser de son esprit utilitaire. Refus d’être sciemment au-dessous de nos possibilités psychiques et physiques. Refus de fermer les yeux sur les vices, les duperies perpétrées sous le couvert du savoir, du service rendu, de la reconnaissance due. » Extrait de Refus global.En 1979, l’animateur Gérald Gravel lit en onde un extrait du manifeste Refus global. Puis, la peintre Marcelle Ferron explique qu’en 1948 le fait d’être artiste était un engagement total, une façon d’être et de vivre.

Rompant avec les valeurs d’une élite bourgeoise, Refus global dénonce les excès de la science dominée par la raison. Pour Borduas et son groupe, il faut désormais entreprendre une transformation des sensibilités, faire place à des valeurs comme l’amour, les mystères objectifs, la passion, l’anarchie, d’où jaillirait un ordre nouveau et spontané.

Inspiré du surréalisme, le mouvement automatiste cherche à faire place à toute la spontanéité de la création. Il s’agit d’une exploration du monde intérieur, essentiellement intuitif. Un monde sans forme géométrique, sans souci de beauté rationnelle. « La conséquence est plus importante que le but », explique Borduas pour affirmer que l’œuvre n’est pas le fruit d’une intention, pas plus qu’elle n’est la réalisation d’une pensée préconçue.

Cette dernière citation de Borduas me ramène à ce que dit Julien Doré dans l’interview Playboy : « Etre un artiste sans œuvre » et de son désintérêt pour la gloire en elle-même. J’ai toujours pensé que Julien Doré voulait avant tout transmettre quelque chose d’artistiquement vivant et personnel à travers ses performances qui sont souvent autant visuelles que sonores, et non aboutir à une célébrité installée qui ferait mourir cet essentiel émergent dans ce qu’il propose. N’y a-t-il pas là, la même intuition, les mêmes voies à ouvrir, encore et toujours ?
Back to top
Publicité






PostPosted: Sun 3 Feb - 08:09 (2008)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:    Previous topic : Next topic  
Post new topic   Reply to topic    JULIEN DORÉ + DIG UP ELVIS Forum Index -> Julien Doré + Dig Up Elvis (francophone) -> L'ÉMERGENCE COMME POINT DE VUE -> Artistes & auteurs \ Oeuvres All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation