top

[CR] Nocturnes du Musée d'art contemporain Montréal 7 déc07

 
Post new topic   Reply to topic    JULIEN DORÉ + DIG UP ELVIS Forum Index -> Julien Doré + Dig Up Elvis (francophone) -> L'ÉMERGENCE COMME POINT DE VUE -> AGENDAS \ Événements \ Reportages
Author Message
Lorelle
Administrateur

Offline

Joined: 29 Nov 2007
Posts: 522
Localisation: A l'ouest

PostPosted: Sun 16 Dec - 09:16 (2007)    Post subject: [CR] Nocturnes du Musée d'art contemporain Montréal 7 déc07 Reply with quote

Nocturnes du Musée d'art contemporain Montréal 7 déc07


Attirée par ces « Nocturnes » du Musée d’art contemporain de Montréal, qui se déroulent tous les premiers vendredis de chaque mois, je décide de quitter ma tanière et d’affronter l’air « frète » de l’hiver montréalais pour aller à la découverte de nouveaux horizons.

Je pensais assister à la performance de jeunes musiciens émergents au Québec, comme les Nocturnes l’ont déjà proposé. J’étais curieuse de découvrir ce que proposaient de jeunes talents québécois, interpellée par ce que proposent Julien Doré et les Dig Up Elvis en France depuis quelques mois.

Le Musée d’Art contemporain de Montréal se situe en plein cœur de la Place des Arts, la place de tous les arts et de tous les festivals en plein air durant l’été. De la station de métro, pas besoin de sortir dehors, nous sommes dans la partie souterraine du Centre Ville. Dans les larges galeries mon chemin est jalonné de musiciens qui se sont arrêtés là avec leur instrument. Et c’est l’adagio d’Albinoni qui m’accompagne jusqu’à l’entrée du Musée.
Le hall semble bien rempli de personnes attendant pour payer leur place (8 CAN$) ou déposer leurs épais vêtements d’hiver. Une jeune femme me tend une carte postale et un tract informant de la soirée. Je regarde directement le programme de la performance musicale annoncée à 19h.
« Immersion dans l’univers du film 99 cts Dreams de Jason Rody et Moment Factory. Avec performance live des musiciens Moondata »
Tiens, 99 cts Dreams, ça me dit quelque chose, j’avais déjà remarqué ce titre lors de sa sortie. Je suis déjà contente d’assister à une mise en scène alliant le son à l’image. Heureuse d’être surprise de ne pas voir ce à quoi je m’attendais. C’est toujours excitant.
Les annonces avaient prévenu que les places seraient limitées. Des écrans géants permettront à tous ceux qui ne peuvent pas rentrer, de voir le spectacle à partir du rez-de-chaussée et dans les 4 salles d’exposition ouvertes au public.

Ces Nocturnes sont mis en place pour permettre de découvrir le Musée et les expositions de quelques artistes autrement, pour amener aussi je pense un public plus large, peut être moins averti. La salle n’est pas encore ouverte et j’arrive à m’avancer sans difficulté. Nous ne ferons pas salle comble. Nous sommes à peine une petite centaine. Les autres personnes aperçues en entrant sont sûrement allées voir les expositions puisque le billet donne accès à toutes les salles.

Les portes s’ouvrent et de l’extérieur, cela ressemble vraiment à l’entrée d’une salle de théâtre ou de cinéma, très peu éclairée, dans la pénombre. Je m’avance et découvre une vaste salle sans siège. Huit petits podiums sont alignés sur les côtés (4 de chaque côté.) Sur chacun d’eux, un musicien avec son instrument : un clavier, un violon, une harpe, deux batteries, une contrebasse, un synthétiseur et une guitare, et le dernier sera pour la table de mixage. Devant, un podium plus large avec des ordinateurs et vidéo scopes. Au mur 3 écrans géants : un devant et un de chaque côté. Nous, spectateurs, sommes au cœur de la mise en scène ! Chaque musicien est légèrement éclairé et hormis la lumière des images diffusées sur les écrans, ce sera le seul éclairage. Les spectateurs sont pour la grande majorité très jeunes, des étudiants de l’UQAM (Université du Québec à Montréal) ou des beaux-arts. Plusieurs sont équipés de cahiers de notes ou de caméscope. Certains s’avancent au plus près et s’assoient par terre ou au pied des musiciens sur le bord de leur podium.
La disposition des musiciens nous entourant nous plonge radicalement au cœur de ce qui va se jouer. Avant même le premier son, le premier mot, la première image. C’est très fort.
La contrebasse répond au « la » du clavier et tous les instruments s’accordent sur elle discrètement les uns après les autres. Le metteur en scène s’assoit derrière les ordinateurs et nous demande en anglais l’heure qu’il est ! Quelques mots d’introduction et c’est parti !

Nous voilà plongé dans le monde de 99 c Dreams. Monde réel ou monde de rêve. Ce sera le parcours de 8 personnes dans différents endroits du monde. Des images du monde magnifiques s’enchaînent : d’abord l’Océan qui semble défiler sous nos pieds au rythme de la musique qui nous inonde de toute part. Pourtant, rien de mélodique, mais les frappes de la batterie, les notes pincées de la harpe, lancées de manière abstraite, discontinues, viennent interpeller nos émotions face à ce qui se déroule sous nos yeux. Musique d’ambiance, d’atmosphère mais vivante par la présence des musiciens partout autour de nous. Je suis dans la musique et cela me suffit pour me transporter.
Tanpis si je ne capte pas tout du film dont les images défilent : des paysages, des visages, des trains, des horloges dont les aiguilles remontent le temps ou le précipitent, des villes, d’Asie, d’Afrique, les tours de Montréal, le St Laurent, la Ronde et ses manèges (grand parc d’attraction à Montréal), puis le désert, cet homme qui brave l’immensité de glace, un jeune homme roulant à toute vitesse dans sa voiture, une femme fumant de la marijuana (ou quelque autre herbe) et se défoulant sur sa batterie, bref, huit personnages en quête de leurs rêves. Puis des mots qui viennent s’inscrire sur l’écran : vérité, racines, sentir, voir… Tout cela s’enchaîne à un rythme soutenu.
Puis soudain, une terre ensoleillée, un homme, nu court vers une femme aussi nue que lui et la musique devient mélodie au moment où ils se rejoignent, les instruments trouvent l’harmonie à ce même moment. Tout s’apaise. Un homme parcourt la salle depuis le début avec sa caméra, filmant le public mais aussi les musiciens, et parfois, les doigts de l’harpiste ou du violoniste apparaissent en fondu-enchaîné au milieu des images, la réalité rejoint la fiction, ou peut être est-ce l’inverse ? Le commentaire dit : « Saisir le moment, et le rêve devient réalité. Etre là, maintenant, voir, sentir. »
Je sens un souffle d’air sur mes cheveux, le caméraman s’avance en passant sa caméra juste au-dessus de ma tête. Il s’arrête à côté de moi et continue de filmer l’écran central. C’est la fin, les noms des auteurs, acteurs, défilent sur l’écran. Les musiciens sont restés en harmonie entre eux sur une même mélodie. Le caméraman se rapproche un peu, je me pousse craignant de le gêner dans son axe de tournage. Mais plus je me pousse, plus il s’approche, jusqu’à mettre la caméra devant moi comme s’il me la tendait pour que je la prenne, celle-ci continuant de filmer. Je le regarde et lui aussi. Il me sourit. La visionneuse est sous mon nez. J’acquiesce d’un signe de tête. Je ne sais pas à quoi au juste. Mais le message est passé. Avec ce moment, il a ramené la fiction du film à la réalité…ou peut être l’inverse ! Quoiqu’il en soit, mon esprit emporté par les images, les mots et les sons, est revenu dans cette salle, rendant en même temps réel tout ce que je venais de recevoir.
Il reste là, la caméra devant mes yeux encore un moment en me regardant avec son sourire. Attendait-il quelque chose ou était-ce juste une mise en scène ? Puis il continue d’avancer jusqu’à l’écran central et termine en faisant un tour sur lui-même pour embrasser la salle de sa caméra. Les musiciens jouent leur dernier accord conclusif. Le spectacle est fini. Mais finalement, n’étions-nous pas nous-mêmes les acteurs de cet étrange spectacle d’interactivité, d’échanges, de communication, de feeling ?



CC Lorelle @ http://juliendoredigupelvis.level52.com as authors
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/


Back to top
Publicité






PostPosted: Sun 16 Dec - 09:16 (2007)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:    Previous topic : Next topic  
Post new topic   Reply to topic    JULIEN DORÉ + DIG UP ELVIS Forum Index -> Julien Doré + Dig Up Elvis (francophone) -> L'ÉMERGENCE COMME POINT DE VUE -> AGENDAS \ Événements \ Reportages All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation